SOUMISSION À LA COUR POLITIQUE D’UNE AUTRE NATION

Impératif français présente son mémoire dans le cadre de la consultation sur le projet de loi 103.

Impératif français présente son mémoire dans le cadre de la consultation générale sur le projet de loi 103 demain, le 23 septembre, à 11 heures. S’opposant vivement à un projet qui permettrait aux mieux-nantis de contourner la loi 101, l’organisme propose des solutions efficaces pour revaloriser l’utilisation du français comme langue nationale et d’éducation.

Au nombre de ces propositions : l’application de la loi 101 aux écoles privées non subventionnées, l’utilisation de la clause dérogatoire, la fin du déséquilibre du financement entre les institutions francophones et anglophones, l’application de la loi 101 aux cégeps, la fin du bilinguisme institutionnel et le refus d’accepter la soumission à la Cour politique d’une autre nation.

« Depuis le début de la consultation, la ministre St-Pierre a été inflexible et a fait preuve de mauvaise foi en mettant l’emphase sur des détails et en omettant les mesures principales du projet de loi 103. Nous sommes sûrs que notre présentation recentrera le débat sur la nécessité de protéger notre langue commune » souligne Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français.

Organisme culturel de recherche et de communication voué à la promotion de la langue française, de la culture d’expression française et de la francophonie, Impératif français célèbre cette année son 35e anniversaire.

On peut prendre connaissance du mémoire d’Impératif français en cliquant ICI.

La Commission de la culture et de l’éducation diffusera l’intervention d’Impératif français dans son site Web à http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/commissions/cce-39-1/index.html.

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec) J9H 5E7
www.imperatif-francais.org
Imperatif@imperatif-francais.org