RÉSEAU DE BIBLIOTHÈQUES DE LA CAPITALE NATIONALE

La « Saint-Jean »…

Ou de la haute mollesse intellectuelle dans le Réseau des bibliothèques de la Capitale nationale du Québec

À : courrier@institutcanadien.qc.ca
Cc : renseignements@ville.quebec.qc.ca

Mme Marie Goyette

Directrice,

Réseau des Bibliothèques de Québec
courrier@institutcanadien.qc.ca
http://www.bibliothequesdequebec.qc.ca/joindre/

renseignements@ville.quebec.qc.ca

Madame,

Sur le site du réseau, vous identifiez  la très officielle Fête Nationale du Québec par le syntagme ethnicoreligieux (« Canadiens-Français » + personnage de la littérature biblique d’obédience essentiellement catholique) on ne peut plus suranné suivant : « Saint-Jean-Baptiste ».

J’en tombe de ma chaise. Même debout.

C’est qu’il m’apparaît invraisemblable, en effet, qu’une institution publique québécoise en soit encore à utiliser des appellations d’un autre âge, qui au surplus (mais serait-ce ce qui de fait est préconisé par vos soins mêmes, madame ?) banalise le caractère dit « officiel » (jour férié et chômé) de cette grande Fête collective. À savoir : Fête de la Nation québécoise tout entière (…toutes origines ethniques et religieuses confondues).

Or ce manque de rigueur, madame Goyette, confine au mépris tout à la fois de la signification de cet Événement national annuel et de l’ensemble des citoyens auxquels vous vous adressez.

D’autant plus – l’insulte s’ajoutant de la sorte à l’injure ? – que sur l’ensemble des établissements physiques dudit Réseau, on identifie ce « Jour » par un très expressif et ô combien anonyme… : « 24 Juin ». Tout plat, ainsi, sans autre commentaire, explication ou développement.

Décidément, on croit rêver.

Ou revenir soixante ans en arrière…

Pareille mollesse intellectuelle, madame Goyette, car c’est bien ce dont il s’agit en cette occurrence, constitue rien moins qu’une injure (effectivement) aux lieux mêmes (par définition consacrées au Savoir) dont vous avez pourtant la haute responsabilité.

Bref, on s’croirait ici, madame Goyette, dans les journaux de Gesca plus que dans un lieu public, citoyen et de culture.

Bien à vous,

Jean-Luc Gouin
leperegrin@yahoo.ca
Québec, 29 Juin 2010