QUÉBEC S’ÉCRASE DEVANT LA COUR SÛPRÊME!

Dans la foulée de la décision de la Cour suprême du Canada invalidant la loi 104, Impératif français écrivait : « La Cour suprême du Canada vient de rendre sa décision sur la constitutionnalité de la loi 104. Ce faisant, la Cour invalide une importante loi du Québec qui interdit les « écoles passerelles » vers les écoles anglaises. Ce jugement, de la part de juges non élus, vient encore une fois d’affaiblir la position du français dans l’ensemble des lois linguistiques du Québec. En cela, il heurte de plein front la fierté de tous les Québécois et considère comme nulle la volonté de tous les gouvernements québécois successifs, tant souverainistes que fédéralistes. La Cour suprême penche toujours du même bord! »

Vous trouverez ci-joint les deux promos d’intérêt public que plusieurs médias diffusaient à l’époque pour dénoncer le jugement de la Cour Suprême. Écoutez-les et vous constaterez qu’elles sont toujours d’actualité si ce n’est encore plus!

La réponse du gouvernement du Québec à la décision de la Cour Suprême, le projet de loi 103, est un aveu d’impuissance que la société québécoise dans son ensemble doit refuser : « Ce projet de loi 103 est une aberration car il permet à quiconque en a les moyens de contourner la loi 101 et d’envoyer ses enfants et leurs descendants dans un réseau anglais déjà surfinancé avec nos impôts » de déclarer Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français.

« Le gouvernement Charest insulte la volonté de l’Assemblée nationale, qui avait adopté la loi 104 à l’unanimité en 2002. Ce qu’il faut, ce n’est pas rouvrir les écoles-passerelles, mais plutôt appliquer la loi 101 aux écoles non subventionnées et invoquer la clause dérogatoire afin d’améliorer la cohésion sociale en faisant du français la langue normale de l’éducation au Québec » d’ajouter M. Perreault.

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7
Tél. : 819 684-8460
Téléc. : 819 684-5902
www.imperatif-francais.org
Imperatif@imperatif-francais.org