NOUVELLE DÉFAITE SUR LES PLAINES?

Les gouvernements canadien et québécois, par l’intermédiaire de Patrimoine canadien, Industrie Canada et la SODEC, utilisent l’argent des contribuables canadiens et québécois pour américaniser les festivals canadiens et angliciser les festivals québécois, par leurs politiques, orientations, priorités et programmes de financement et de subvention.

L’effet déjà désastreux pour le Canada l’est encore plus au Québec pour des raisons linguistiques, culturelles et identitaires. Subventionnée par les deux gouvernements, cette promotion active de l’américanisation et de l’anglicisation des festivals contribue à la défrancisation et à l’érosion culturelle et, par conséquent, à la banalisation de nos artistes et de la création et production en langue française.

Les propos insultants et méprisants de la responsable de la programmation du Festival d’été de Québec, Mme Dominique Goulet, publiés dans Le Devoir du jeudi 8 juillet à savoir que « la chanson française ne semble pas la voie d’avenir » et que « les jeunes peu importe le style musical, chantent en anglais » et qu’« aucun artiste francophone ne pourrait remplir les Plaines » démontrent la contribution de certains festivals et de leurs dirigeants, appuyés et financés par nos gouvernements, à la colonisation des préférences et productions culturelles.

« Les gouvernements canadien et québécois et les festivals canadiens ou québécois n’ont pas comme mission d’encourager la création, la production et la diffusion de produits culturels américanisants au Canada et défrancisants au Québec », de déclarer le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
www.imperatif-francais.org

Adresses utiles :

Madame Christine St-Pierre
Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine
ministre@mcccf.gouv.qc.ca

M. James Moore
Ministre du Patrimoine canadien
Moore.J@parl.gc.ca

M. Tony Clement
Ministre de l’Industrie
Clement.T@parl.gc.ca