NOS MÉDIAS : DEMAIN IL SERA TROP TARD!

Veuillez trouver ci dessous un texte qui rassemble, selon moi, l’essentiel de ce que nous sommes en droit d’exiger de la part des médias et des « autorités » politiques. Il n’a donc rien d’exaustif mais peut être une trame de ce qu’il est urgent de leur communiquer. Bien à vous, François Mainguy

DEMAIN IL SERA TROP TARD!

Tous les médias anglicisent surabondamment notre langue, ne connaîssent que les chansons anglophones (fussent-elles d’auteurs et chanteurs Français) et ne présentent pas d’autres auteurs ou chercheurs qu’anglophones dans tous les programmes. Pire, ils encouragent les pays francophones à se mettre à l’anglais…! « Servitude volontaire » que condamnait déja La Boëtie…

Ainsi, les differentes assoc° pour le respect et la promotion de la langue française vous prient de ne pas vous rendre complices du mal qui vous condamnerait à mort! Qui vous soumettrait à des maîtres! Qui vous ferait perdre votre dignité… sans même gagner l’estime des anglophones!

Rappelons un petit peu des évidences:
Vous servez par les ondes ou sur papier-journal la France métropolitaine ainsi, souvent, que celle d’outre-mer et des pays francophones (voire bien d’autres pour des clients francophiles…). Pourtant, vos commentaires et même vos titres sont de plus en plus souvent criblés de mots et d’expressions (« making of », « love affair », « low cost », « standing ovation », « last but not least…etc), strictement anglaises ou américaines qui, en outre, ont parfaitement leur équivalent en français!

En revanche, ce snobisme-suivisme qui dénature la langue que vous ètes cencés servir (en tout cas celle grâce à laquelle vous avez pu faire du journalisme ou être présentateur…), entraine une dégradation de cette richesse commune et une inhibition progressive de la créativité dans l’expression artistique, technologique, scientifique au profit des seuls anglophones. N’ai-je pas entendu qu’il est ringard de chanter en français!?… Qu’on ne présente plus un projet scientifique ou technique (ou autre) en français!? Les anglo-saxons ramassent toute la mise quand nous sommes amenés (le plus souvent bien malgré nous, même si nous maîtrisons bien l’anglais) à faire nos déclarations dans leur langue! Pourquoi? Parce que leur culture en est une de compétition, de conquète, de domination, et qu’ils récupèrerons nos travaux à leur compte et en almélioreront simplement la présentation, adaptée à leur public!.. sans le moindre hommage aux inventeurs des autres langues.

Soyons clairs : il ne s’agit pas de fustiger les peuples anglophones, avec qui nous avons partagé de nombreuses étapes dans l’évolution de la culture occidentale, voire mondiale. Il s’agit plutôt de mettre profondément en cause les prétentions de superiorité absolue chez beaucoup de leurs dirigeants politiques, industriels, diplomatiques et artistiques. Mais il est surtout question ici de blamer leurs homologues francophones, y compris et surtout ceux qui ont en charge les Affaires étrangères, la Culture, l’Education nationale… et les médias. Ceux-là ne veulent, consciemment ou non, que servir l’avènement de de la langue anglaise sur toute la planète… qui vassalise toutes les autres puis les phagocite…

C’est ce qui risque d’arriver à tous les professionnels et amateurs de l’écriture quand ils se laissent aller à angliciser leurs propos, sous le regard narquois des anglophones d’ailleurs… ou leurs regrets amers quand ils sont venus en France pour l’amour de nos acquis culturels.

Attention, les manipulateurs sont souvent eux-mêmes manipulés…

S’il nous appartient de dénoncer l’irresponsabilité de tous les « collabos », il est aussi de notre devoir de remettre en valeur les caracteristiques de ce qui fait « la France éternelle » et ses fameux acquis…

Considèré encore aujourd’hui comme le pays le plus visité du monde, ne tuons pas La poule aux oeufs d’or, ne nous contentons pas de « resto-rapides », de sous-culture cinèmatographique standardisée, d’envoyer nos chercheurs aux USA… Ne bradons pas la langue que de nombreux pays francophones et francophiles ont choisie par respect pour ce vecteur de communication qu’ils ont aimé adopter. Rendons la séduisante au lieu de la déprécier au nom de valeurs qui ne sont pas les nôtres.