LES FÉLONS DE LA MONDIALISATION

Nous assistons en ce moment à la plus grande attaque depuis la conquête.

Nous serions tarés…, des restants de fond de chaudron sans doute…

C’est ce qui ressort des propos venus de Toronto. On nous attaque dans notre essence même.

À bas les félons et les renégats de tous ordres, d’ici ou d’ailleurs !

Nous vivons dans le moment au Québec le démantèlement de notre État qu’il nous a fallu des années à mettre sur pied. Nous sommes assaillis de toutes parts par les mafias, particulièrement l’italienne, les fédéralistes québécois corrompus et véreux, à la solde de Bay Street et des Orangistes de Toronto qui se sont infiltrés à tous les niveaux de l’administration gouvernementale québécoise.

L’atmosphère à l’Assemblée nationale est à couper au couteau. M. Omerta, notre PM John James Charest, renégat et félon, grand ami de votre Président et de Paul Gesca Desmarais est dans l’eau chaude. Nous espérons que quelqu’un le plongera dans un bain d’eau bouillante.

On veut nous abattre définitivement cette fois-ci en nous stigmatisant sous le signe de la malhonnêteté. Tous les Québécois sont des malhonnêtes, cela ferait partie de nos gènes (français ?). Le fédéralisme unitariste canadian est sans pitié : nous devons tous nous plier sous sa tutelle.

Rappelez-vous lord Durham (nous étions selon lui un peuple sans histoire). Rappelez-vous John MacDonald, PM canadian qui, lors de la condamnation de Louis Riel, métis fondateur de la province du Manitoba, pendu haut et court, qui avait dit aux Québécois que même si tous les chiens du Québec aboyaient, Riel serait pendu. Et j’en passe. Quelques années avant, il y avait eu la pendaison des Patriotes et de leur chef Chevalier de Lorimier.

Nous réclamons une enquête publique depuis des mois et des mois, mais les mafieux, les corrompus que leur chef M. Omerta s’entête à refuser.

Nous vivons des heures difficiles et nos zélites politiques ne songent qu’à se faire réélire. Ils font de la bien petite politique, de la politicaillerie, dirait-on plutöt.

À bas les renégats et les félons de la mondialisation et de la disparition des nations!

Marie Mance Vallée
http://www.notrehistoire.net