LES CONSERVATEURS FINANCENT

 

Chef de l'opposition
Pour diffusion immédiate
Le 21 juin 2010

Michael Ignatieff félicite les FrancoFolies et dénonce
les coupures qu’elles ont subies

MONTRÉAL – Au lendemain de la conclusion de la 22è édition des FrancoFolies de Montréal, Michael Ignatieff a reconnu l’importance du plus grand festival de musique francophone au monde et a dénoncé les coupures arbitraires des conservateurs dans le financement des festivals partout au Canada.

« Les FrancoFolies de Montréal sont un élément essentiel au rayonnement international de la culture québécoise », a déclaré M. Ignatieff.

« Ce festival de renommée internationale profite non seulement à l’industrie touristique du Canada, mais aussi à l’industrie culturelle du Québec et du Canada tout entier. Je rends hommage aux organisateurs du festival, qui ont mis sur pied une autre édition mémorable malgré les coupures qui leur ont été imposées à la dernière minute par les conservateurs. »

« Je tiens à ce que tous les Québécois sachent que je suis très déçu du fait que le ministre fédéral de l’Industrie, Tony Clement, ait personnellement coupé les subventions aux FrancoFolies de Montréal. Ce qui est d’autant plus troublant c’est qu’en même temps, M. Clement canalisait des millions de dollars vers sa propre circonscription dans le cadre du gâchis financier conservateur de 1 milliard entourant les sommets du G8 et du G20. Il a littéralement parsemé son comté de bouts de trottoirs, de toilettes publiques et d’autres projets douteux n’ayant rien à voir avec les sommets, et ce aux frais des contribuables. »

Les FrancoFolies de Montréal sont un festival annuel d’une durée de onze jours qui se tient en plein centre-ville de Montréal et qui en était à sa 22è édition. Il implique plus de 1 000 artistes principalement francophones provenant des quatre coins du monde et il attire des centaines de milliers de touristes dans les rues de Montréal.
Plusieurs autres festivals et événements touristiques de renom ont été victimes des coupures du Ministre Clement, y compris le Grand Rire de Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France, ainsi que les célébrations entourant la semaine de la fierté gaie à Toronto.

« En tout, plus de 12 millions de dollars n’ont pas été décaissés pour le financement de festivals au Canada. Voilà un fait de plus qui démontre que ce gouvernement choisit de couper le financement d’événements artistiques et culturels en fonction de ses intérêts partisans », a pour sa part ajouté Pablo Rodriguez, critique libéral en matière de langues officielles et de patrimoine.

« En refusant de financer les FrancoFolies, le gouvernement envoie un message clair aux Québécois et à tous les Canadiens d’expression française : appuyer et promouvoir la culture francophone n’est pas une priorité pour les conservateurs », a conclu M. Ignatieff.

-30-

Renseignements :

Service de presse
Cabinet du chef de l’Opposition
613-996-6740

Bureau de Pablo Rodriguez, député, 613-995-0580