LE HAUT-LE-COEUR D’UN QUÉBÉCOIS

Je suis parfaitement d’accord avec ce qui est dit dans cet article mais je crois que nous devons davantage nous focaliser sur les commentaires qui reprennent les poncifs éculés mais toujours vivaces à propos du français. Les idioties du style: « Le français est une langue difficile » sont vraiment le fait des ignorants. On se demande en effet à quelles autres langues ils comparent le français. Je ne connais personnellement aucune langue naturelle qui soit facile à apprendre. Même l’anglais, comme je l’ai expliqué dans mes livres, n’a rien d’une langue facile. Par contre, elle est probablement l’une des plus faciles à mal parler.

Ensuite, il y a cet entêtement opiniâtre, bien entretenu par le système, de dire que la situation linguistique actuelle en France est le fait de tous les Français. C’est faux ! Archi-faux ! La situation linguistique actuelle résulte d’une volonté délibérée des médias, de certains industriels et des cadres gouvernementaux qui disposent de la communication à sens unique. Ils parlent mais on ne peut pas leur répondre. Une infime proportion de la population suit un mot d’ordre: celui de détricoter la langue française et d’en faire un patois franco-anglais.

La majorité des commentaires sont écrits par des imbéciles, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, qui ne s’arrêtent que sur des apparences, qui ne cherchent en aucun cas à remonter aux causes. Il faut remettre les choses à leur place mais nous n’avons pas le monopole de la communication à sens unique !

Charles Durand

========================================

Le haut-le-cœur d’un Québécois face à l’anglicisation de la France

Pour information.
Henri Masson

Le haut-le-cœur d’un Québécois face à l’anglicisation de la France