LE CANADA FRANÇAIS

Le journal La Relève lance son troisième numéro

Quel Canada pour quelle francophonie?

Ottawa, le 9 février 2010 – Le troisième numéro du journal La Relève : Le journal des étudiants de la francophonie canadienne, est maintenant disponible sur 16 campus universitaires de partout au pays.

Le journal La Relève en est déjà à la publication de son troisième numéro. Après avoir dressé un portrait descriptif peu reluisant de l’état de la francophonie canadienne actuelle, après avoir rappelé l’importance de l’étude du passé canadien-français pour comprendre la genèse de la francophonie canadienne contemporaine, La Relève se penche de nouveau sur le présent et y cherche cette fois les termes de la structuration sociale, politique et identitaire de la francophonie canadienne.

Car, se demande La Relève, et si la survie du français au Canada reposait bien plus que sur la simple bonne volonté individuelle et collective? Et si, en amont, certains choix, certaines grandes orientations, adoptées dans la foulée de l’éclatement du Canada français et de l’édification de l’État fédéral canadien, se révélaient maintenant des obstacles sérieux à l’épanouissement de la culture francophone au Canada? À ce titre, ce troisième numéro de La Relève se propose de réfléchir au contexte sociopolitique bien particulier qui prévaut aujourd’hui au Canada et qui concoure à définir la francophonie canadienne, notamment son identité, ses institutions et ses projets. Plus précisément, La Relève cherche à savoir quels sont les politiques publiques et les processus sociaux qui balisent, en amont ou en aval, l’expression de la francophonie canadienne.

C’est à l’aide de sept articles analytiques que l’équipe de La Relève aborde ces structures sociales, juridiques et politiques qui balisent et affectent le cours de la francophonie canadienne. À ce titre, une attention toute particulière est accordée à la Charte des droits et libertés, à la loi sur le multiculturalisme et à la loi sur les langues officielles, qui figurent à l’avantscène de la définition collective idéale et idéalisée de la société canadienne. Afin d’alimenter ces réflexions d’expériences et de visions politiciennes et académiques, La Relève s’est entretenue avec M. Justin Trudeau, député de Papineau et avec M. Benoit Pelletier, professeur titulaire en droit civil à l’Université d’Ottawa et ancien ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes, des Affaires autochtones, de la Francophonie canadienne, de la Réforme des institutions démocratiques et de l’Accès à l’information au Québec.

Encore une fois, La Relève se propose, à sa façon, de raviver un débat et un questionnement canadien-français par un dialogue entre les communautés francophones de partout au Canada. Pour ce faire, La Relève vous invite à lire et commenter ses deux premiers numéros en ligne au www.journallareleve.com et à y consulter son troisième numéro qui y sera publié sous peu.

Renseignements :
Céline Philippe
Responsable des communications
613-255-2754
journal.lareleve@gmail.com
www.journallareleve.com

 

uOttawa Eric Pineault
Adjoint à l’administration | Administrative Assistant
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) | Centre for Research on French Canadian Culture
Université d’Ottawa | University of Ottawa
65 rue Université (041) Ottawa ON K1N 6N5
613-562-5877
613-562-5800 x4010
crccf@uottawa.ca