L’ANGLAIS À LA MATERNELLE

Extrait de Direct Matin

Testée depuis un an dans deux écoles, elle a été généralisée hier aux cinq autres. Une première dans la capitale, affirme Rachida Dati, maire du 7e et initiatrice du projet. « Il ne s’agit pas de cours à proprement parler mais d’une sensibilisation à une langue et à une sonorité étrangères », explique-t-elle. D’une à deux heures par semaine, ces séances ludiques seront assurées par des étudiants bénévoles de l’université américaine de Paris (7e) et concerneront dans un premier temps les grandes sections, soit 320 élèves. « Jusqu’à présent, des initiations étaient organisées ponctuellement dans certaines écoles, note Rachida Dati. L’objectif était de mettre en place un dispositif qui bénéficie au plus grand nombre et qui soit reconnu par l’Education nationale. »

Note d’Impératif français :

L’engouement pour l’anglais et pour les États-Unis est tellement présent en France que bientôt certains politiques pourraient exiger des mères enceintes qu’elles parlent à leur foetus en anglais, question de les familiariser aux sonorités de cette langue!!! Vite que l’on se débarrasse de ces anglolâtres!