GLORIEUSE VICTOIRE FRANÇAISE À STE-FOY EN 1760

Le 250e anniversaire de la Victoire Française à Sainte-Foy, le 28 avril 1760.

Je me souviens

La seconde bataille des plaines d’Abraham!
Citation du chevalier de Lévis :

« Nos espoirs sont élevés.
Notre foi dans les gens est grande.
Notre courage est fort.
Et nos rêves pour ce magnifique pays ne mourront jamais. »

En espérant que cette citation saura vous inspirer pour commémorer la Victoire Française de Ste-Foy le 28 avril 2010.

Rappelons-nous cette Victoire des troupes de terre Française, des compagnies franches de la marine, des miliciens, avec le support des amérindiens, remportée à Ste-Foy, sous le commandement du chevalier de Lévis. Pour leur bravoure et leur attachement pour leur nation, qui était nôtre en 1760.

Rendons hommage aux combattants de 1760, qui ont combattu pour leur nation, leur langue et leur culture française et perpétuons leurs mémoires.

Il faut se souvenir de notre histoire nationale qui marque et marquera encore notre société distincte en Amérique.

Pour rendre hommage aux braves de 1760, récupérons notre patrimoine, rapatrions les armoiries royales de France, les armoiries de Québec, sur le sol du berceau de la Nouvelle-France.

Honneur aux braves de 1760 sous les ordres du chevalier de Lévis, vainqueurs de la seconde bataille des plaines d’Abraham, à Ste-Foy, le 28 avril 1760.

Soldat Sanspareil
2e bataillon du Régiment de la Sarre
Vive le Roy!

La déroute des Anglais est complète

« SAINTE-FOY (Victoire de), revanche entreprise par le chevalier de Lévis, en vue de reprendre la ville de Québec.

Durant l’hiver de 1759, M. de Lévis organisa à Montréal, d’accord avec le gouverneur de Vaudreuil; la revanche de la défaite et de la mort de Montcalm. Il caressait l’espoir que le roi et son Conseil n’abandonneraient jamais la colonie et lui enverraient de puissants secours. Sa persuasion se communiqua aux soldats réguliers et aux troupes de la milice.

Dès le printemps, tous les préparatifs une fois terminés, il charge M de Bougainville de la défense de l’est, le capitaine Pouchot de l’ouest et se réserve avec Bourlamaque un retour offensif sur la capitale, à la tête d’un effectif d’environ 6,900 hommes. Ces troupes s’ébranlent le 20 avril, les unes descendant par eau, de Montréal à la Pointe-aux-Trembles, où les autres les rejoignent le 25; le lendemain, l’avant-garde se met en mouvement, commandée par M. de Bourlamaque, et marche vers la Vieille-Lorette pour atteindre les hauteurs de Sainte-Foy, en traversant les marais de la Suette, la nuit du 26 avril. Ni le tonnerre, ni la pluie d’orage, ne ralentissent la marche des soldats, qui prennent possession des maisons… (Le 28 avril 1760) la déroute des Anglais est complète.. » (Pour la suite : http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/quebechistory/encyclopedia/BatailledeSainteFoySte-Foy-GuerredelaConquete.htm)

Pour en savoir plus sur la déroute des Anglais à la bataille de Ste-Foy :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Sainte-Foy
http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/quebechistory/encyclopedia/BatailledeSainteFoySte-Foy-GuerredelaConquete.htm

et sur la spoliation des Armoiries royales:
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2009/spoliation-des-armoiries-royales-de-france.html
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2009/les-armoiries-royales-de-france.html