FRANÇAIS, POUR EXISTER PARLEZ FRANÇAIS!

COMMUNIQUÉ EXTRAIT DU SITE WEB www.langue-francaise.org

Français, pour exister, parlez anglais!

Le 8 juillet, le magazine Le Point a publié un article, signé d’un certain Frédéric Martel, intitulé

« Français, pour exister, parlez anglais ! »

Sur trois pages, cet ancien attaché culturel français à New York se livre à une entreprise de démolition de la langue française et de la francophonie. Il ridiculise les institutions et les associations qui œuvrent pour leur défense et leur rayonnement. Il fait l’apologie de la langue anglaise qui devrait obligatoirement être pratiquée parfaitement et au quotidien par les Français pour sortir de leur médiocrité linguistique.

Et pendant des années, ce monsieur Martel fut un haut fonctionnaire de la République française ! Une illustration parfaite de la trahison des clercs que nous dénonçons régulièrement. Nous avons réagi auprès du magazine Le Point pour réclamer un droit de réponse. François Taillandier, écrivain et administrateur de DLF a bien voulu se charger de rédiger un texte en réplique.Le 5 août ce texte paraissait en bonne place dans Le Point. Un texte de Claude Hagège l’accompagnait, sur la page opposée.

Rendons au moins grâce à cet hebdomadaire d’avoir publié notre réponse, tout en regrettant quand même que le texte de ce M. Martel ait pu trouver une place dans ce magazine qui défend souvent la langue française et dont nous avions honoré l’illustre chroniqueur, Claude Imbert et le directeur actuel, Franz-Olivier Giesbert, en leur attribuant le prix Richelieu. Relâchement de vacances ?

Voir également le texte de Claire Goyer, coprésidente de DLF Bruxelles, paru dans le Courrier des lecteurs du site lepoint.fr, et celui d’un adhérent de DLF Bruxelles, Pierre Ortiz.

article Martel

réponse François Taillandier

réponse Claude Hagège