DES EXCUSES SINCÈRES À YVES MICHAUD

Québec, le 17 décembre 2010

Monsieur Yves Michaud,

Depuis mardi le 14 décembre, bien maladroitement, j’ai tenté de rejoindre par courriel l’ensemble des parlementaires qui étaient présents à l’Assemblée nationale du Québec le 14 décembre 2000. Je suis loin d’y être arrivé.

Ce sont ces parlementaires qui ont voté en faveur de la motion suivante :

«Que l’Assemblée nationale dénonce sans nuance, de façon claire et unanime, les propos inacceptables à l’égard des communautés ethniques, et, en particulier, à l’égard de la communauté juive, tenus par Yves Michaud à l’occasion des audiences des états généraux sur le français à Montréal le 13 décembre 2000».

Vous le savez mieux que quiconque, les parlementaires ont adopté cette motion unanimement, sans préavis, sans nuance, sans vous entendre, sans avoir lu ou entendu lire les propos que vous auriez tenus le 13 décembre 2000, tout en étant capables de les qualifier d’inacceptables, en particulier à l’égard de la communauté juive.

Outre le soussigné, 18 parlementaires ont signé le texte suivant :

Je, soussigné (e), député (e) du comté de en date du 14 décembre 2000, reconnais m’être trompé (e) en votant en faveur de la motion dite Bergman-Boulerice et, en conséquence, même si tardivement, j’offre à monsieur Yves Michaud mes excuses les plus sincères pour les souffrances morales qu’il a dû injustement vivre suite à l’adoption de cette motion.

Signé M (ou Mme) député de le 14 décembre 2000

Voici la liste des signataires :

Paul Bégin, député de Louis-Hébert
Diane Barbeau, députée de Vanier
Jacques Côté, député de Dubuc
Rémy Trudel, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue
Jacques Baril, député d’Arthabaska,
x Normand Jutras, député de Drummond
Lyse Leduc, député de Mille-Îles
André Boisclair, député de Gouin
André Pelletier, député d’Abitibi-Ouest
Michel Côté, député de La Peltrie
Roger Paquin, député de St-Jean
Robert Kieffer, député de Groulx
x Claude Cousineau, député de Bertrand
x Yves Beaumier, député de Champlain
x Solange Charest, députée de Rimouski
Rita Dionne-Marsolais, députée de Rosemont
Jean-Paul Bergeron, député d’Iberville
Serge Geoffrion, député de La Prairie
x Claude Lachance, député de Bellechasse

Les noms précédés d’un x sont ceux des députés m’ayant répondu favorablement et qui m’indiquaient vous avoir déjà envoyé une lettre d’excuse.

Je joins le texte qui accompagnait mon envoi aux parlementaires.

Aucun parlementaire occupant les banquettes libérales de l’opposition le 14 décembre 2000 n’a répondu à mon courriel.

Veuillez accepter, monsieur Michaud, mes meilleures salutations,

Paul Bégin
Québec