TOYOTA DÉRAPE ET S’ENLISE

Le constructeur d’automobiles Toyota n’aurait pas encore compris que, lorsque vient le temps pour un citoyen d’acheter une auto, ce n’est pas le choix qui manque! Il faudra donc lui faire comprendre!

Impératif français a déposé, il y a quelques années, des milliers de plaintes auprès de l’OQLF dénonçant l’unilinguisme anglais des automobiles vendues au Québec et malgré cela, la situation n’est toujours pas corrigée.

Nous demandons donc aux gouvernements du Canada et du Québec d’intervenir afin que les constructeurs d’automobiles respectent le marché québécois en offrant aux consommateurs des produits qui parlent français et dont les inscriptions sont aussi en français.

Nous profitons aussi de l’occasion pour inviter la population à communiquer son insatisfaction aux autorités politiques, aux concessionnaires et aux constructeurs et à s’abstenir de tout achat de tout autre produit qui ne parle pas français tant et aussi longtemps que Toyota, pour commencer, ne se sera pas engagée publiquement à respecter la diversité culturelle mondiale, dans ce cas-ci la langue nationale du Québec.

Nous avons déjà assez de subir l’unilinguisme anglais de 91 % des Canadiens anglais sans avoir, en plus, à subir celui des produits que l’on cherche à nous vendre. Pire, on nous demande de payer pour ne pas être respectés!

Nous reproduisons ci-dessous un extrait de la lettre ouverte de monsieur Gilles Vachon publiée dans La Presse du mardi 11 août 2009 et dans Cyberpresse à http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/la-presse/200908/11/01-891641-en-francais-mon-auto.php dans laquelle il a dénoncé les pratiques linguistiques prédatrices de Toyota.

Impératif français tient à remercier et à féliciter M. Gilles Vachon qui, à sa façon, devrait servir d’exemple à suivre quand vient le temps de se faire respecter et de faire respecter ses droits linguistiques fondamentaux.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org

*******************

En français, mon auto!

Extrait de Cyberpresse

J’ai récemment fait la location à long terme d’un véhicule Toyota. Mon choix s’est porté sur une Matrix, notamment parce que cette voiture avait le mérite d’être entièrement construite au Canada et aussi parce qu’elle avait un système Bluetooth intégré. Sans être particulièrement protectionniste, je voulais encourager des travailleurs ontariens. Le système Bluetooth intégré au volant me promettait de ne plus me préoccuper de recharger et de manipuler le bidule dont je me servais.

Au moment de la livraison, j’ai constaté que le système de reconnaissance vocale de cette voiture était unilingue anglais et que je devais donner mes instructions en anglais. J’ai protesté auprès de Toyota Canada, mais on a ignoré ma requête. J’ai finalement expédié une mise en demeure à Toyota. J’ai demandé qu’on apprenne à ma voiture à me parler en français, ou à défaut qu’on me change cette voiture pour un modèle bilingue, ou encore qu’on annule la transaction.

Pour toute réponse, j’ai reçu un courriel de Toyota qui me confirme avoir construit cette voiture avec un système de reconnaissance vocale uniquement en anglais (au Canada!) et estime respecter toutes les lois du Québec: «Nous sommes désolés de ne pas être en mesure d’offrir le français pour le système Bluetooth destiné à la Matrix 2009. Notre logiciel a été conçu avec l’anglais pour seule langue d’exploitation sur ce modèle.

Pour la suite : http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/la-presse/200908/11/01-891641-en-francais-mon-auto.php

**************

Adresses utiles:

Toyota
Toyota souhaite obtenir vos commmentaires sur ses pratiques linguistiques anglicisantes par téléphone à 1-888-TOYOTA-8 ou 1-888-869-6828 du lundi au vendredi de 8 h à 18 h (heure de l’Est) ou dans sa page commentaire à https://www.toyota.ca/cgi-bin/WebObjects/WWW.woa/11/wo/Home.ContactUs.f-VwpbxjloWdlDuKclZvuqj0/0.11.0?fmg%2fcontact%2ff110000f%2ehtml

Commissariat canadien aux langues officielles
message@ocol.clo.gc.ca

Office québécois de la langue française (OQLF)
france.boucher@oqlf.gouv.qc.ca
helene.binette@oqlf.gouv.qc.ca

Secrétariat québécois à la politique linguistique (SPL)
info@spl.gouv.qc.ca