LOBLAWS L’ARROGANTE

Vous trouverez ci-dessous une demande que je viens d’envoyer à Loblaws pour faire suite au reportage diffusé par Radio-Canada en Estrie. Il serait intéressant que les médias fassent un petit travail d’enquête à ce sujet; je n’ai pas l’impression que Loblaws va répondre à ma deuxième question ci-dessous.

Les Québécois croient à tort qu’ils habitent dans une province française d’un pays bilingue. En réalité, le Québec est la seule province bilingue d’un pays anglais. Le Québec est même beaucoup plus bilingue dans les faits que le Nouveau-Brunswick. Il serait temps que les médias cessent d’être le relai de la propagande fédérale et qu’on montre la réalité telle qu’elle est. En comparant l’Ontario au Québec avec plusieurs variables sociolinguistiques, on fait clairement ressortir la réalité. Je vous souffle un indice: en Ontario, lorsqu’il y a substitution linguistique, 99 % des allophones choisissent l’anglais; au Québec, moins de 50 % des allophones choisissent le français (quoi qu’en disent les statistiques fédérales truquées, qui incluent les substitutions s’étant effectuées à l’étranger, notamment au Maroc, en Algérie et à Haïti).

Début du message réexpédié :

De : Bernard Desgagné <bernarddesgagne@me.com>
Date : 17 septembre 2009 11:52:37
À : service_clientele@loblaw.ca
Objet : Les annonces bilingues

Madame,

Monsieur,

Je suis un client régulier de votre magasin du boulevard du Plateau, à Gatineau. J’ai constaté que Loblaws avait comme politique, dans ce magasin, de diffuser de la publicité audio bilingue. Le temps consacré à la publicité en anglais semble être à peu près le même que le temps consacré à la publicité en français. Comme vous le savez sans doute, cette pratique contrevient à la Charte de la langue française, qui exige la nette prédominance du français. J’aimerais savoir si vous avez l’intention de remédier à la situation. J’aimerais aussi que vous me communiquiez la liste de vos magasins au Québec et en Ontario où vous diffusez des annonces audio bilingues comme vous le faites à Gatineau. Je suis particulièrement curieux de savoir si vos politiques concernant le bilinguisme sont les mêmes en Ontario qu’au Québec.

J’espère avoir rapidement des réponses à mes questions et je vous prie, Madame, Monsieur, de recevoir mes salutations distinguées.

Bernard Desgagné
Gatineau, Québec