LES PATRIOTES : LEÇON D’HISTOIRE

Causerie : Les patriotes : leçon d’histoire

Très mal connue des Français, au mieux oubliée, au pire niée, leur histoire américaine fait pourtant partie intégrante de leur vécu d’aujourd’hui. Le drame est qu’ils n’en ont qu’une conscience vague pour une raison simple : les enjeux linguistiques et culturels à venir ne les touchent pas encore en profondeur. La menace d’une dépossession demeure floue, masquée par la maîtrise qu’ils pensent conserver de leur langue et de son usage universel.

La tragédie des patriotes mérite de leur être racontée comme exemple de ce qui est acceptable par une majorité, et de ce qui ne l’est pas. Parmi les exigences des compagnons de Papineau et De Lorimier, langue, mémoire et culture étaient en première ligne. Ce combat sera, dans les décennies à venir, vital pour tous ceux qui ne veulent pas être écrasés par le rouleau compresseur anglo-saxon. Sur ce champ de bataille-là, les francophones que nous sommes, vous et nous, devront faire front ensemble et oublier la folklorisation passéiste héritée de l’histoire ancienne.

Lancement du livre d’Alain Dubos, Les Amants du Saint-Laurent et séance de signature

De 1832 à 1839, entre Montréal, les États-Unis et le Bas-Canada, les héros de ce roman vont vivre l’un des épisodes les plus sanglants de l’histoire du dominion. Familles divisées, manipulations politiques, trahisons, affrontements armés, bravoure et sacrifice sont les repères historiques d’une guerre civile dont personne n’est sorti indemne.

Au Canada devenu anglais par les armes, favoritisme, déni du droit, corruption poussent les descendants des Français vers la révolte. Le Parti patriote s’agite en réponse aux insolences des colons et des bureaucrates britanniques. Frédéric Fonteneau, fils cadet d’un notaire de Montréal, est clerc à l’étude de son père. Lors d’une mission à l’est du Saint-Laurent, il découvre la misère des paysans, l’injustice dont ils sont les victimes de la part des autorités anglaises et le mépris dans lequel les tiennent les seigneurs propriétaires. Au cours de son périple, il rencontre Adeline Desrouets, fille d’un laboureur, et en tombe follement amoureux.

L’entrée des Canadiens français en rébellion ouverte contre les Anglais va briser la famille Fonteneau. Il faut choisir son camp : Frédéric et Adeline, dont la liaison fait scandale, se rangent du côté des chefs patriotes. Julien, l’aîné, marié à la fille d’un aristocrate, transige longtemps avant de se ranger, influencé par sa belle-famille, sous la bannière des autorités.

Alain Dubos

Pédiatre et ancien vice-président de Médecins sans frontières, il est un spécialiste des grands romans et des sagas familiales. Passionné par l’histoire et la culture francophone nord-américaine, il est membre des Amitiés acadiennes et se bat depuis plusieurs années pour que l’histoire du Québec, de l’Acadie, de la Louisiane, en un mot de l’Amérique française, soit intégrée dans les manuels d’histoire de France au même titre que la révolution de 1789 ou l’épopée napoléonienne. On lui doit la saga Acadie, terre promise, Retour en Acadie et également La plantation du Bois-Joli.

Association des auteurs et auteures de l'Outaouais
ledroit125

– 30 –

Source :

Jean-Paul Perreault
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org
Tél. : 819 684-8460