LE « PRESS NINE » DE ST-LÉONARD

Note d’Impératif français :
Lisez attentivement ci-dessous ce bijou de phrase de soumission et d’aplaventrisme dans la réponse de Mme Anne-Marie Rousseau de St-Léonard qui, à sa façon, utilise la nouvelle technologie comme manipulation pour justifier les pratiques anglicisantes de son arrondissement et de la Ville de Montréal : « Cette téléphonie, à la fine pointe de la technologie, arrive avec des options prédéfinies, d’où l’option de choisir l’anglais. Nous ne pouvons pas retirer cette option »!!!

De sa plume de fonctionnaire conseillère en communications (toute une conseillère!), elle déclare que la Politique linguistique québécoise n’a aucune valeur à Montréal. C’est la technologie qui décide

COMMENTAIRES DE MAXIME COURVAL :

Les Montréalais seront heureux d’apprendre que l’option précoce du « press nine » est une manifestation DE LA FINE POINTE DE LA TECHNOLOGIE QUI ARRIVE AVEC DES OPTIONS PRÉDÉFINIES ( par qui?) et non pas une attitude de colonisé de nos élus !

Maxime Courval

RÉPONSE DE ST-LÉONARD :

Début du message réexpédié :

De : amrousseau@ville.montreal.qc.ca

Bonjour Madame ou Monsieur Courval,

On vient de me faire suivre votre courriel de la semaine dernière. Vous parlez de la téléphonie. Dernièrement, l’arrondissement de Saint-Léonard, tout comme plusieurs arrondissements de Montréal, a passé à la téléphonie IP. Cette téléphonie, à la fine pointe de la technologie, arrive avec des options prédéfinies, d’où l’option de choisir l’anglais. Nous ne pouvons pas retirer cette option.

(…)

Sincères salutations.

********************************
À lire sur le même sujet :
LES COLONISÉS DU « PRESS NINE » : Le cas de l’arrondissement St-Léonard
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2009/les-colonises-du-press-nine.html