LE GOUVERNEMENT DISSIMULE LA VÉRITÉ

Avantage à l’anglais ! Dynamique actuelle des langues au Québec

Ayant reçu en 2002 le mandat de faire rapport aux cinq ans sur la situation linguistique, l’Office québécois de la langue française a déçu en publiant en 2008 un bilan qui reprend simplement certains résultats de recherches réalisées à l’Office, sans synthèse ni conclusion. Le professeur Charles Castonguay analyse ce rapport à la lumière de l’ensemble des travaux préparatoires menés à l’OQLF, qu’il a pu examiner de près à titre de membre de son Comité de suivi de la situation linguistique entre 2003 et 2007. L’auteur analyse aussi d’autres études récentes sur le statut du français et de l’anglais effectuées notamment par Statistique Canada, ainsi que la façon dont la Commission Bouchard-Taylor a traité de la question linguistique. Il en dégage un constat aussi cohérent que troublant : le français n’a toujours pas le statut de langue prépondérante au Québec et l’appareil gouvernemental dissimule cette réalité. Il démontre en particulier que l’OQLF a évacué de son bilan tout ce qui risquait de susciter un débat sur le renforcement de la Charte de la langue française. Ce livre fournit matière à réflexion quant aux mesures à prendre tant pour procurer aux citoyens une information adéquate et non partisane sur la situation linguistique que pour donner au français la place qui lui revient. Paru aux Éditions du Renouveau québécois (ISBN 978-2-9801075-9-7).

Pour commander le livre en ligne : http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=1187