L’ANGLAIS À LA FÊTE NATIONALE

Extrait du site Web de L’Aut’journal à http://www.lautjournal.info

Jacques Parizeau aime raconter que la Révolution tranquille a été faite par une demi-douzaine d’hommes politiques, une douzaine de fonctionnaires et une cinquantaine de chansonniers et de poètes. Aujourd’hui, avec le débat entourant la présence de l’anglais sur la scène de la Fête nationale, on peut se demander si l’arme de la chanson n’est pas en train de se retourner contre nous.

Parmi tous les produits culturels, la chanson est sans conteste le plus puissant instrument politique, car elle pénètre dans toutes les couches de la population. Elle a été l’arme de prédilection de l’Occident pour conquérir la jeunesse de l’ex-empire soviétique et elle demeure le véhicule par excellence de l’impérialisme culturel anglo-saxon.

Pour la suite : http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=1675