LA NORVÈGE

Il faut suivre l’exemple de la Norvège en 1905. dont le parlement (Storting) a décidé de l’indépendance du pays. Sinon, nous sommes foutus, je le crois de plus en plus.

Il est intéressant de noter que dans cette dernière version de l’histoire de la Norvège publiée sur le site de son ambassade à Ottawa, on escamote la façon dont le parlement a proclamé unilatéralement son indépendance en juin 1905.

C’était très explicite dans un document qu’on a fait disparaitre du site mais que j’avais par chance enregistré en août dernier et qu’on peut lire ci-dessous. Il importe de comparer les deux textes afin de constater qu’on a complètement gommé tout détail sur la façon dont la Norvège a réalisé son indépendance de façon unilatérale. Y aurait-il eu des pressions d’agents canadiens sur l’ambassade afin que ce texte reste inconnu des Québécois ???

J’imagine facilement que cette disparition résulte très probablement de la pression d’un de ces « mandarins » canadian grassement payés pour neutraliser le Québec par tous les moyens imaginables.

Il importe de savoir que la prospérité de la Norgège n’a cessé d’augmenter depuis son indépendance. Actuellement, « La Norvège a le second PNB par habitant du monde. Le pays détient aussi la seconde place de l’index de développement humain du PNUD. » (cliquer)

Il importe aussi de noter que la superficie de la Norvège est seulement le tiers de celle du Québec et que sa population est inférieure à 5 millions d’habitants par rapport à plus de 7 millions pour le Québec… De plus, le norvégien n’est parlé qu’en Norvège, alors que le français est parlé dans le monde entier.

Le cas de la Norvège devrait être infiniment mieux connu par tous les Québécois aptes à réfléchir…

Jean-Luc Dion


Document téléchargé le 9 août 2009 par Jean-Luc Dion avant sa disparition du site de l’ambassade de Norvège au Canada.

Histoire (de Norvège)

Les événements de 1905 : chronologie

2005 marquera le centenaire de la dissolution pacifique de l’union entre la Suède et la Norvège. La chronologie ci-dessous fait apparaître les événements les plus importants de l’année 1905.

7 février: Les négociations entre la Norvège et la Suède au sujet de la politique étrangère, et en particulier de l’administration consulaire, arrivent à leur terme.

11 mars: Ne disposant d’aucune marge de négociation supplémentaire, le premier ministre norvégien Francis Hagerup démissionne, laissant la place à Christian Michelsen.

25 mars: Le premier article de Fridtjof Nansen (Note de JLD: découvrez cet homme extraordinaire, Nansen) présentant le point de vue norvégien sur le conflit de l’union paraît dans le London Times, initiant une « guerre de propagande » norvégo-suédoise, à l’intention de la presse étrangère et de l’opinion publique internationale.

10 mai: Une commission spéciale nommée par le Storting (le parlement norvégien) propose un projet unilatéral visant à la création d’un service consulaire norvégien.

18 mai: Les deux chambres du Storting (le Odelsting le 18 Mai, puis le Lagting le 23 mai) adoptent ce projet de loi.

27 mai: Le roi Oscar II refuse d’entériner le projet de loi. Les membres du gouvernement, préparés à cette issue, rendent leur démission. Le roi refuse cette démission.

7 juin: Le Storting déclare la dissolution de l’union avec la Suède, transfère temporairement les pouvoirs royaux au gouvernement, et demande au roi Oscar II de choisir un prince suédois susceptible d’accéder au trône de Norvège.

28 juillet: Le Riksdag (l’assemblée nationale norvégienne) accepte les demandes gouvernementales concernant les actions nécessaires à la dissolution formelle de l’union.

13 août: Les Norvégiens sont interrogés par référendum sur le bien-fondé d’une dissolution de l’union. 368 208 électeurs se prononcent en faveur de la rupture, 184 contre.

30 août: 70.000 hommes sont mobilisés en Suède pour un exercice militaire et envoyés le long de la frontière.

31 août: Les négociations sur la dissolution de l’union s’ouvrent à Karlstad.

13 septembre: Les négociations reprennent après une semaine d’interruption. Dans le même temps, le ministre de la défense, Olssøn, donne l’ordre de mobilisation partielle du côté norvégien de la frontière.

23 septembre: Les négociations débouchent sur l’accord de Karlstad.

9 octobre: L’accord de Karlstad est approuvé par vote au Storting (101 voix pour, 16 voix contre).

13 octobre: L’accord de Karlstad est approuvé au Riksdag.

26 octobre: Le roi Oscar II reconnaît la Norvège en tant que nation indépendante et renonce au trône de Norvège. L’union est formellement dissoute.

28 octobre: Le ministre des affaires étrangères, Løvland, demande aux pays étrangers de mettre en place leurs relations diplomatiques avec la Norvège.

30 octobre: Les réponses à la requête du ministre des affaires étrangères commencent à arriver : le premier télégramme est envoyé par la Russie, suivi le même jour par ceux de la Belgique, de la Grande-Bretagne, de la Suisse, de l’Italie, des Etats-Unis et du Brésil.

3 novembre: Le premier émissaire étranger en Norvège, Sir Arthur Herbert, représentant la Grande-Bretagne, arrive à Kristiania (l’actuelle Oslo).

12 et 13 novembre: Un référendum est organisé pour choisir la forme de gouvernement dont doit se doter la Norvège. 259.563 (78,9 %) électeurs votent en faveur de la monarchie, 69.264 (21,1 %) pour la république.

18 novembre: Le Storting désigne le Prince Carl de Danemark pour accéder au trône de Norvège.

25 novembre: La nouvelle famille royale arrive en Norvège.

27 novembre: Le prince Carl de Danemark adopte le nom de Haakon VII et prête serment d’allégeance à la Constitution norvégienne devant le Storting.

Bjørn Arne Steine, Projet 1905, Université d’Oslo