FESTIVAL PONTIAC ENCHANTÉ

Pontiac EnchantéCi-après, la lettre que je viens de faire parvenir aux fondateurs du Festival Pontiac Enchanté (Deborah Bradley et Peter Becke, aussi propriétaires de la ferme Venturing Hills à Luskville) où je suis allé hier soir (samedi 18 juillet) au concert d’ouverture. Ce festival se terminera le 2 août et se tient à Luskville, sur la ferme Venturing Hills Farm, un centre d’équitation de bonne classe qui a construit une petite et magnifique salle de spectacles, dans les règles de l’art, contenant une centaine de places. Selon mon observation, la majorité des spectateurs étaient, hier soir, francophones. J’écris aussi au Droit et à Radio-Canada. J’ai appris l’existence de ce festival vendredi dernier en PM où le directeur artistique du festival, M. Jean Desmarais, était interviewé à l’émission de retour à la maison, à la radio de Radio-Canada.

Site internet du festival unilingue anglais qui reflète bien le traitement accordé au français : http://www.venturinghills.ca/index.html

Bonjour Madame Bradley et Monsieur Becke
contactus@venturinghills.ca

J’étais hier soir au concert d’ouverture du Festival Pontiac Enchanté pour la soirée Shakespeare in Love.

Ce fut pour moi une expérience artistique fort agréable que d’entendre et voir des extraits musicaux du Songe d’une nuit d’été de Mandelssohn et de Roméo et Juliette de Prokofiev, entrecoupés d’extraits des pièces théâtrales correspondantes. Votre initiative est remarquable. Le lieu est fabuleux.

Malheureusement, je sors aussi de cette soirée très déçu de la place qui fut faite au français et du traitement linguistique accordé à votre public français, dont je suis. Ce n’est pas ce que j’imaginais du festival quand j’ai entendu l’interview de son directeur artistique, vendredi dernier, sur les ondes de la radio de Radio-Canada.

Je porte à votre attention qu’au Québec, à partir du moment où un événement devient public comme c’est le cas du Festival Pontiac Enchanté, le français doit être prépondérant. Ce qui n’est pas le cas et ne fut pas le cas hier soir : le site internet du festival, le programme (à l’exception de la couverture), les billets, l’affichage sur les lieux, la langue de communication du personnel et de la boite vocale ne sont qu’en anglais. Le programme contenait une promotion en anglais du programme de la saison du théâtre anglais du CNA. Il y eu 4 discours lors du concert du samedi 18 juillet : l’ouverture fut faite dans les 2 langues officielles mais en anglais d’abord ; le mot du directeur artistique a débuté en français mais a été 2 fois plus long en anglais ; les présentations de Messieurs Becke, père et fils, n’ont été qu’en anglais.

Si le Festival Pontiac Enchanté veut solidifier des liens avec le public de l’Outaouais et respecter son public francophone ainsi que l’esprit et la lettre des pratiques linguistiques actuelles au Québec, je vous suggère de d’apporter rapidement les correctifs avant que le festival ne se termine.

Selon moi, dans l’état actuel des choses, votre festival devrait plutôt s’intituler The Pontiac Music Festival.

Je compte aussi alerter qui de droit du traitement inférieur accordé au français dans votre festival.

Pierre Legault
Gatineau, QC


 

Festival Pontiac Enchanté