FAUTE DE SERVICES DE SANTÉ ADÉQUATS

Gatineau, le 31 mars 2009

M. Guy Morissette, Président-directeur général
Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais
104, rue Lois
Gatineau QC J8Y 3R7

Objet : Demande d’accès à l’information

M. Morissette,

Le rapport « Forger de nouveaux liens », présenté lors du dernier conseil d’administration de l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais, soulève des questions très préoccupantes concernant l’avenir des services de santé dans la région.

Outre les services ultra-spécialisés, il n’y a pas de raison pour laquelle la population de l’Outaouais ne pourrait aspirer à l’autosuffisance en matière de services de santé comme les autres régions du Québec. Et pourtant, ce rapport propose l’élaboration de nouvelles ententes avec l’Ontario pour répondre aux besoins de l’Outaouais.

Il y a une phrase dans ce rapport qui décrit très bien ce qui se passe : « de nouveaux partenariats sont en voie d’être créés, et les partenariats antérieurs doivent être réévalués dans ce contexte ». Dans cette démarche, la solution de forger de nouveaux liens avec l’Ontario arrive comme un fait accompli, avant l’analyse du problème. À cet effet, rappelons que Mme Maryse Gaudreault a plaidé « en faveur de la mise en place de ‘couloirs de services’ entre le Québec et l’Ontario », le 19 novembre dernier dans les pages du journal Le Droit.

Autre particularité de cette démarche est le silence sur la décision de l’entreprendre. D’habitude au début d’un rapport de cette nature, on fait état d’une résolution ou d’une décision exécutive qui définit un mandat. Dans le cas qui nous occupe, non seulement il n’y a pas de référence à une telle décision, mais c’est l’auteur du rapport qui a précisé le mandat et les objectifs de la démarche dont il a la responsabilité.

Cela ne tient pas la route. Il y a quelqu’un quelque part qui a décidé à la place de la population de l’Outaouais qu’elle doit dépendre d’Ottawa pour ses services en matière de santé. Ça ne pouvait être le Conseil d’administration de l’Agence car vous l’avez informé de cette démarche lors de la réunion du 27 novembre dernier, soit une semaine après que Mme Gaudreault ait annoncé au Droit l’embauche par l’Agence « du personnel pour évaluer les besoins des Québécois des soins de santé en Ontario ».

Afin d’éclaircir cette question je voudrais savoir qui a pris la décision d’entreprendre cette initiative. Plus précisément, en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, je voudrais avoir une copie de toutes les décisions derrière le mandat donné à André Lussier d’entreprendre cette démarche au nom de l’Agence.

Veuillez agréer, M. Morissette, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Bill Clennett
Gatineau QC