EFFACEMENT DU FRANÇAIS

Extrait du journal Le Monde,
http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41190750@7-54,0.html

« Effacement du français » dans les organisations internationales (Diouf)

Le Secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf a regretté mercredi « l’effacement du français dans les organisations internationales » alors qu’il est « la deuxième langue la plus enseignée dans le monde ».

« La langue française est dans une situation ambiguë », a dit l’ancien président du Sénégal au cours d’une conférence de presse à l’issue d’une Conférence ministérielle de l’Organisation Internationale de la Francophonie
(OIF) qui s’est tenue mardi et mercredi à Paris.

« Cette langue progresse, elle est la deuxième langue la plus enseignée dans le monde, le nombre de locuteurs augmente, la demande de français sur tous les continents augmente et paradoxalement nous assistons à l’effacement du français dans les organisations internationales », a-t-il précisé, citant l’exemple de la Conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique.

« Nous avons donc là un problème de volonté politique au niveau de tous nos Etats », a-t-il ajouté, recommandant aux différents responsables des pays francophones de ne pas « se laisser entraîner vers l’expression dans une autre langue ».

Le Secrétaire général de la Francophonie a par ailleurs déclaré qu’il serait candidat à un troisième mandat de quatre ans au poste à ce poste, de 2010 à 2014, étant donné les demandes répétées qui lui ont été adressées par différents chefs d’Etat.

« Beaucoup de voix se sont élevées (…) pour demander que je sois candidat.
J’ai été très sensible à ces manifestations de confiance », a-t-il dit. « Je suis disponible », a-t-il ajouté.

Le 13e sommet de la Francophonie, qui aura lieu du 22 au 24 octobre 2010 à Montreux, en Suisse, aura notamment à son ordre du jour l’élection du Secrétaire général. Président du Sénégal de 1981 à 2000, M. Diouf est Secrétaire général de la Francophonie depuis 2002.

L’organisation internationale de la Francophonie réunit le quart des nations
(56 pays membres et 14 observateurs). Aujourd’hui, on compte 4% de francophones dans le monde (250 millions de locuteurs sur les cinq continents). Cette proportion devrait doubler d’ici 2050.