CESSION DES PLAINES D’ABRAHAM

Ottawa a cédé quelques arpents de gazon autour du Parlement de Québec. Par quelle étrangeté, n’a-t-on jamais réclamé le retour à Québec des Plaines d’Abraham? La réconciliation entre le Québec et le Canada, et le début d’une véritable fédération, nécessitent, au préalable, la reconnaissance et l’effacement des origines coloniales du Canada.

On voit la difficulté des Québécois, des élites à la base, de faire face à leur histoire et de l’interpréter correctement. Sans cesse écartelés entre deux postulations, l’origine française et la conquête anglaise, nous produisons sans cesse des actes manqués, des velléités contradictoires qui brouillent à nos propres yeux ce que nous devrions désirer, et le rendent inintelligible à nos interlocuteurs. La fonction intellectuelle qui d’ordinaire remplit la fonction de phare, à l’université, chez les artistes et dans les médias, n’est-elle pas au Québec le lieu majeur de notre désarroi national?

Les Plaines d’Abraham ne sont pas qu’un lieu physique mais le site même du malheur de notre peuple. Au lieu de s’y divertir, on devrait les clore et n’y entrer qu’avec une mémoire endeuillée.

Il y a des mouvements pour tout , sauf l’essentiel. Pourquoi ne pas militer pour la possession des Plaines d’Abraham?

Hubert Larocque
Gatineau