BISCUITS LECLERC

 

Biscuits Leclerc se moque de la Charte de la langue française et de l’impuissant OQLF

Jacques Poisson
Président du Mouvement estrien pour le français

lundi 12 janvier 2008

Malgré des appels répétés du MEF à la compagnie Biscuits Leclerc et à l’impuissant Office québécois de la langue française (OQLF), la compagnie Biscuits Leclerc continue de ramper devant l’anglais.

Sa décision de placer systématiquement le français après l’anglais sur toutes les faces de ses produits nous amène à demander de ne plus acheter les produits de Biscuits Leclerc. Encourageons ceux qui se respectent et qui nous respectent.


Extrait de la Charte de la langue française

Article 51. Toute inscription sur un produit, sur son contenant ou sur son emballage, sur un document ou objet accompagnant ce produit, y compris le mode d’emploi et les certificats de garantie, doit être rédigée en français. Cette règle s’applique également aux menus et aux cartes des vins.

Le texte français peut être assorti d’une ou plusieurs traductions, mais aucune inscription rédigée dans une autre langue ne doit l’emporter sur celle qui est rédigée en français.


Voir aussi :
La compagnie Biscuits Leclerc explique pourquoi elle a décidé d’envoyer le français dans la cave


Biscuits Leclerc : admin@leclerc.ca


copie à :

France Boucher, présidente de l’OQLF : france.boucher@oqlf.gouv.qc.ca

Christine St-Pierre, ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française : ministre@mcccf.gouv.qc.ca

médias