SOMMET DE LA FRANCOPHONIE

Une plainte est déposée au Commissariat aux langues officielles du Canada

Extrait du site Canoë à http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/2008/10/20081016-205208.html

L’organisme Impératif français porte plainte au commissariat aux langues officielles du Canada à la suite de la diffusion de notre reportage sur la présence de policiers unilingues anglophones au Sommet de la francophonie de Québec.

TVA a révélé hier que des policiers unilingues anglophones accueillaient les participants au Sommet de la francophonie.

Environ 20 % des effectifs de la GRC sur place sont unilingue anglophone selon le corps policier qui attribue la situation à un manque d’effectif bilingue.

La plainte d’Impératif français au Commissariat aux langues officielles :

Madame,
Monsieur,

message@ocol-clo.gc.ca

À la lumière de la vidéo ci-jointe diffusée par le réseau TVA et de la nouvelle ci-dessous extraite du site Web de Corus, nous déposons une plainte et vous prions d’enquêter sur les politiques et pratiques linguistiques en vigueur au sein de la Gendarmerie royale Canada qui, sans égard pour la francophonie canadienne, la Francophonie internationale et le Québec, a délégué de nombreux agents unilingues anglais à Québec au Sommet de la Francophonie.

Le lien vers la nouvelle vidéo de TVA: http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/regional/archives/2008/10/20081015-190137.html

***************

Nouvelle extraite du site web Corus

16 Octobre 2008 – 5h11

Servis en anglais au Sommet de la Francophonie

(Corus Nouvelles)- Des policiers unilingues anglophones assureraient la sécurité au Sommet de la Francophonie, à Québec.

Un journaliste du réseau TVA s’est fait répondre en anglais par des policiers autour du Centre des congrès de Québec.

À la simple question : «Où se trouve le centre de presse?», au moins quatre policiers ne savaient absolument pas quoi répondre.

En entrevue à LCN, la ministre québécoise des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, a fait valoir que l’organisation avait probablement dû recruter des membres d’un peu partout au Canada.

Elle a admis qu’il n’était pas normal que l’on accueille les visiteurs en anglais au Sommet de la Francophonie.

Quelques 3000 policiers seraient affectés à la sécurité de l’événement.

La GRC a indiqué que les agents bilingues étaient privilégiés et que les policiers unilingues ne devraient pas être en contact avec le public.

En audio, les témoignages de trois intervants, soient l’ancien animateur Gilles Proulx, le président d’Impératif Français, Jean-Paul Perreault et le sociologue et auteur Mathieu Bock-Côté.
http://www.corusnouvelles.com/2008/NOUVELLES/NATIONAL/10/16/servis.en.anglais.au.2403643/index.html
et
http://www.corusnouvelles.com/corusnouvelles/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/corusnouvelles/nouvelles/2008/10/16/sons/381143.mp3
et
http://www.corusnouvelles.com/corusnouvelles/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/corusnouvelles/nouvelles/2008/10/16/sons/381123.mp3

Sébastien Goulet / Corus Nouvelles
CORUSNOUVELLES