RECUL DU FRANÇAIS À MONTRÉAL

C’est en s’appuyant sur le bilan de la « campagne promotionnelle » organisée par l’Office québécois de la langue française (OQLF) auprès des commerçants du centre-ville de Montréal que la ministre Christine St-Pierre refusait de reconnaître la défrancisation de Montréal.

De plus, on se rappellera que c’est en s’appuyant sur ce même bilan que l’OQLF et la ministre St-Pierre s’acharnaient à refuser de rendre public le fait que des politiciens, dont la ministre St-Pierre elle-même, désinformaient l’opinion publique pour nier le déclin du français à Montréal.

Nous vous invitons à visiter la galerie de photos à la page www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/montreal-anglais.html pour constater de visu l’anglicisation de Montréal.

À partir de cette galerie de photos, vous serez en mesure de conclure vous-même sur l’étendue de la violation des droits linguistiques au Québec, mais plus particulièrement à Montréal. De nombreux commerces violent allègrement vos droits linguistiques au vu et au su du gouvernement, et cela, trente ans après l’adoption de la Charte de la langue française : affichage ne respectant pas les dispositions de la Charte de la langue française, accueil en anglais, service en anglais et langue de travail en anglais.

Adresses utiles :

Madame Christine Saint-Pierre
Ministre
ministre@mcccf.gouv.qc.ca

Madame France Boucher
Présidente
Office québécois de la langue française
france.boucher@oqlf.gouv.qc.ca

Secrétariat à la politique linguistique
info@spl.gouv.qc.ca

Source :
Jean-Paul Perreault
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org