RADIO-CANADA

À l’Ombudsman de Radio-Canada
ombudsman@radio-canada.ca

Pourquoi tous les sous-titres lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Pékin retransmise par Radio-Canada étaient-ils donc en anglais ????

Pourquoi Radio-Canada n’a-t-elle pas insisté pour qu’ils soient (aussi) en français ?

On a vu ainsi le nom des délégations apparaître salués par un incrustré uniquement en anglais ("Belgium", "South Africa"), de même pour certaines personnalités ("Olympic oath taker").

Lors des compétitions, je vois que toutes les indications de temps, de situation ("leader", "chase group") sont également uniquement en anglais.

Je trouve cela inacceptable, non seulement Radio-Canada est-elle de langue française, mais le français est langue olympique. Que va faire Radio-Canada pour corriger cette imposition d’une langue étrangère à son antenne et à des millions de téléspectateurs ?

Patrick Andries
pandries@cooptel.qc.ca
(Québec)

*****************
Ombudsman de Radio-Canada a écrit :

Monsieur,

J’accuse réception de votre courriel.
J’en transmets copie aux responsables de la diffusion des Jeux olympiques afin qu’ils puissent en prendre connaissance et faire le suivi approprié.

Meilleures salutations.

Laure Simonet
Adjointe de l’ombudsman, Services français
Société Radio-Canada

******************

Merci de votre réponse. J’attends avec impatience celle des responsables de la diffusion des Jeux olympiques.

Je signale que, travaillant dans le domaine de l’informatique multilingue [1], je ne vois aucun obstacle à ce que les ordinateurs du CIO affichent les résultats intermédiaires et finaux des épreuves en deux langues : la liste
de nom de pays est connue, les mots-clés aussi, le nom des épreuves, etc. Il est donc facile soit d’alterner sur les tous les canaux les incrustations en français avec celles en anglais ou alors d’avoir deux canaux différents
avec les mêmes images en direct : un canal avec les incrustations en français [100 mètres brasse], l’autre avec celles en anglais [100 meter breast-stroke] . Le tout produit et traduit par ordinateur en quelques millisecondes. Ce n’est plus chinois aujourd’hui.

Je signale au passage que ces incrustations en anglais uniquement dans les retransmissions télévisuelles des épreuves touchent nettement plus de gens que la signalétique du village olympique.

Mais peut-il faudrait que Radio-Canada et France 2 fassent pression auprès du CIO ?

Patrick Andries

[1] Voir mon ouvrage
http://www.amazon.fr/Unicode-5-0-pratique-Patrick-Andries/dp/2100511408/ref
=pd_bbs_sr_1?ie=UTF8&s=books&qid=1206989878&sr=8-1