RACISME CULTURO-LINGUISTIQUE

Permettez-moi une petite remarque à propos de "deux poids, deux mesures", diffusé il y a quelques jours http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/deux-poids-deux-mesures.html.

En ce qui concerne la solution généralement préconisée pour résoudre la "problématique linguistique", elle s’apparente en fait à une forme de "racisme culturo-linguistique".

Si, dans une assemblée internationale, l’on décidait que seules les personnes aux cheveux blonds et aux yeux bleus avaient le droit de prendre la parole, tout le monde crierait au scandale et condamnerait un tel racisme éhonté.

Mais, si dans la même assemblée, l’on décide que seules les personnes parlant l’anglais ont le droit prendre la parole, alors (presque) tout le monde applaudit et approuve chaleureusement ce "racisme culturo-linguistique".

Certes, les partisans de cette espèce de racisme souligneront que toute personne peut étudier l’anglais; à quoi l’on pourrait leur rétorquer que toute personne peut aussi se faire teindre les cheveux en blond et porter des lentilles bleues !

En réalité, lorsque l’on impose l’anglais comme "langue de communication mondiale", c’est comme si l’on organisait des jeux olympiques au cours desquels seuls les athlètes "native English speakers" avaient le droit de s’aligner en tenue sportive, alors que les autres seraient forcés de concourir avec des tenues d’hiver et chaussés de lourds sabots. Mais (presque) personne n’en prend conscience … vu que le "racisme culturo-linguistique" est très bien accepté par plus de 95% des gens … même par ceux qui se targuent d’être de farouches antiracistes !

Germain Pirlot

Deux poids, deux mesures !

(…)
Pouvez-vous nous expliquer pourquoi, s’il vous plaît, tout le monde s’offusque du fait que la Marseillaise a été sifflée au Stade de France, le mardi 14 octobre 2008, et que tout le monde se tait, par contre, lorsque la langue française est oubliée, bafouée, humiliée ?

Pourquoi jette-t-on la pierre à quelques Arabes qui ont outragé notre hymne national et ne dit-on rien aux Français qui outragent quotidiennement notre langue nationale en lui préférant l’anglais ?

POURQUOI CE DEUX POIDS, DEUX MESURES ?

Pourquoi, par exemple, n’a-t-on pas condamné Bernard Kouchner* qui a donné récemment une entrevue en anglais en Israël, pays qui veut prétendument entrer dans l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ?

Pourquoi, également, personne n’a protesté du fait d’entendre Mme Françoise Barré-Sinoussi, qui venait d’obtenir le Prix Nobel de Médecine, donner une entrevue en anglais, et du Cambodge, qui plus est, un pays adhérent à l’OIF ?

Et que penser de toutes ces publicités en anglais en France qui font dire au Philosophe Michel Serre qu’il y a plus de mots anglais aujourd’hui sur les murs de Paris qu’il n’y avaient de mots allemands pendant l’Occupation ?
(…)