PLAINTE CONTRE TIM HORTON

Cette plainte contre le Tim Hortons situé au 305 boulevard Brunswick au coin de St-Jean à Montréal est transmise à un grand nombre de personnes et organismes.

Avant de poursuivre je donne autorisation de publication.

Les faits.

Le 23 janvier 2008 dans cet établissement, il y avait, à la vue des clients et dans un but évident de susciter des candidatures pour des emplois, une pile de formulaires qui, tels que fournis ci-dessous, étaient en anglais.
J’ai demandé s’il y en avait en français et l’on m’a répondu que NON. Tout naturellement, quoi!

De cela, on dégage plusieurs conclusions et interrogations :

  • Le fait de présenter le formulaire en français n’est pas important aux vues de la direction de cet établissement.
  • Si on fournit un formulaire en anglais aux candidats éventuels, c’est comme leur dire « ici le français n’est pas important, vous pouvez vous en dispenser pourvu que vous sachiez parler anglais »
  • Le caractère français du Québec n’est pas mis en évidence.
  • La loi est-elle respectée?
  • Il n’y a rien d’étonnant à ce que les clients doivent se contenter d’un « franglais » de mauvaise qualité.
  • Quand allons-nous enfin faire respecter la loi? Eh Madame la Ministre? Répondez!

Un beau cas.

Évidemment, j’entends déjà la ministre responsable dire que ce n’est qu’un cas isolé et que la situation du français à Montréal est des plus enviables (ça dépend des points de vue, évidemment). Elle s’appuiera sûrement sur d’autres études secrètes (payées par les contribuables, tout de même) qui « prouvent » ses dires. Quand on veut tuer son chien, on n’a qu’à dire qu’il a la rage.

Pierre Biacchi
pierre34@sympatico.ca