NON, AU MINISTRE DE L’ANGLICISATION NATIONALE!

Mais qui va arrêter XAVIER DARCOS, professeur de lettres, paraît-il, ex-ministre de la Francophonie (!) qui ne cesse de tourner sa veste francophone pour collaborer prestement aux directives du British Council, aux vœux de Gordon Brown et aux objectifs de la CIA en matière d’expansion hégémonique de la langue anglaise ?

En effet, ce Sinistre de la République ne vient-il pas d’annoncer qu’il veut encore plus d’anglais pour les écoliers français et qu’il veut, en cela, leur proposer des stages gratuits « intensifs » à la langue impériale durant leurs vacances de février et d’été ?

Mais où va-t-on ? C’est ça l’Europe, ça sert à ça l’Europe : parler anglais, chanter en anglais comme Tellier à l’Eurovision, étudier en anglais, coopérer en anglais, vivre en anglais, travailler en anglais, etc. ? Bref, l’Europe, est-ce devenir Anglo-Américains ?

Que les Suédois s’adonnent à l’anglais, on peut le comprendre vu que leur langue n’est parlée que chez eux, mais les Français ont-ils oublié, ou leur a-t-on fait oublier, que leur langue, contrairement au suédois, est une grande langue internationale, parlée sur les cinq continents, formant, avec près de 60 pays l’ayant en partage, ce que l’on appelle la Francophonie, un potentiel de près de 600 millions de locuteurs ! En cette année 2008, où l’on fête le 400e anniversaire de la fondation de Québec, c’est-à-dire la naissance de l’implantation de la langue française en Amérique du Nord, nos hommes politiques devraient plutôt s’inspirer de ce que font nos cousins québécois en matière de défense, d’illustration et de promotion du français, plutôt que de suivre bêtement ce que font les Suédois pour disparaître dans l’océan anglophone.

Cela dit, pendant que nos politiciens anglicisent la France, ou parlent de langues régionales pour nous faire croire qu’ils s’intéressent à la diversité et au respect des langues, les Étatsuniens, eux, via l’Église adventiste, viennent d’envoyer à Madagascar 400 000 livres écrits en anglais pour favoriser l’implantation de l’anglais dans cette île de l’Est de l’Afrique qui n’avait naguère que le malagasy et le français comme langues officielles. Aujourd’hui, l’Ile est en train de basculer à l’anglais. Qui s’en soucie parmi la classe politique française ?

De toute façon, comment peut-on reprocher à l’Afrique francophone d’opter pour l’anglais, alors que nos ministres (Lagarde, Pécresse, Darcos) se mettent tous à genoux devant la langue de leurs maîtres à penser étatsuniens ? Même Jacques Toubon, l’instigateur de la loi relative à l’emploi de la langue française en France, se laisse conquérir par l’anglais puisque cet été, le répondeur de sa messagerie électrique au parlement européen envoyait un message automatique d’absence en anglais et exclusivement en anglais ! Bel exemple, n’est-ce pas ? Preuve, s’il en fallait, que ce n’est pas la langue française qui est inapte à la communication internationale, mais que ce sont plutôt ceux qui sont chargés de la défendre aux plus hauts niveaux qui ne sont pas à la hauteur de la tâche.

Enfin, pourquoi le Président Sarkozy reste-t-il muet devant la capitulation linguistique à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui dans notre pays, une capitulation sans précédent dans notre histoire ? Pourquoi laisse-t-il en place ces ministres capitulards dignes d’un Gouvernement de Kollaboration ? Si ne rien dire, c’est consentir, alors, le Président Sarkozy est d’accord avec cette politique de liquidation de la langue française, de la Francophonie et de la France ; et il nous a MENTI lors de sa campagne électorale, lui qui, notamment, dans son discours de Caen, le 9 mars 2007, prônait fermement comme ligne de conduite à tenir pour sa gouvernance à venir, la défense de la langue française, la promotion de la Francophonie et la lutte contre le tout anglais.

MENTIR à ses électeurs pour être élu devrait être un délit de lèse-majesté, en tout cas, c’est un VOL de voix, une faute grave qui devrait entraîner OBLIGATOIREMENT des sanctions, voire une démission.

Alors, ENSEMBLE, demandons au Président Sarkozy de se ressaisir, en lui faisant remarquer notamment, qu’il n’est pas logique d’envoyer nos soldats se faire tuer en Afghanistan au nom de la démocratie, et d’être soi-même si peu respectueux de la démocratie en France en n’appliquant pas à la lettre ce pourquoi on a été élu.

Merci d’agir avec nous pour la défense de la langue française, la promotion de la Francophonie et la lutte contre le tout anglais.

Régis Ravat
Président de l’A.FR.AV (www.francophonie-avenir.com)

Merci de signer notre pétition en ligne : Pétition pour demander au président de la République, Nicolas Sarkozy, de respecter ses engagements électoraux en matière de langue française, de Francophonie et de lutte contre le tout anglais.

Note : Alors que la classe politique se tait devant la mise en place des plans d’anglicisation MASSIVE de Darcos, Pécresse et Cie, voici ce qu’un simple ouvrier agricole marocain, membre de notre association, a écrit, lui, à la Banque Postale en voie de privatisation-anglicisation :

Mesdames et Messieurs de la Banque Postale,

Je constate que vous faites actuellement une publicité en anglais (I Love L.A), que vous employez les mots anglais « mail » ou « e-mail » en lieu et place du mot français « COURRIEL », que vous avez sur votre site un lien en anglais pour les anglophones, alors je vous demande, afin d’atténuer votre anglomanie, de mettre de l’arabe dans votre site.


Si votre anglolâtrie devait persister et que vous n’optiez pas pour l’arabe afin de contrebalancer cette maladie, j’alerterai la HALDE pour dénoncer ce racisme linguistique.

Saluti

correspondance : https://www.particuliers.labanquepostale.fr/FINANCEWeb/canalXHTML/contact/1-contact.ea

Mustapha Bensima, ouvrier agricole
Saint-Gilles (Gard) France

(Reproduction et diffusion, hautement recommandées)