L’ÉROSION CULTURELLE SE POURSUIT!

L’assistance aux spectacles de la chanson anglophone dépasse celle de la chanson francophone

En 2007, l’assistance aux spectacles de chanson anglophone est en hausse (10,1 %) avec 1,1 million de spectateurs, dépassant celle des spectacles de chanson francophone, qui se situe à 1 million de spectateurs, ce qui représente une baisse (– 11,8 %) pour la première année, et ce, depuis le début de l’enquête en 2004.

Ces résultats sont tirés de l’Enquête sur la fréquentation des spectacles au Québec et font l’objet du bulletin Statistiques en bref no 41, publié aujourd’hui par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec. Ce bulletin porte sur l’évolution des statistiques de fréquentation de 2004 à 2007 et sur les aspects territoriaux de la fréquentation des arts de la scène.

Hausse de 11 % des revenus de billetterie
En 2007, les 16 578 représentations payantes en arts de la scène présentées au Québec enregistrent 7,1 millions d’entrées, soit une hausse de 1,3 % par rapport à 2006. Les ventes de billets pour ces représentations totalisent 219,8 millions de dollars, soit une hausse de 10,6 % par rapport à 2006. Le prix moyen du billet (excluant les taxes) est de 35,60 $, soit une hausse de 5,4 % en 1 an et de 18,2 % par rapport à 2004.

Recul de la place des spectacles québécois présentés au Québec
En 2007, 66,0 % des spectacles présentés proviennent du Québec (68 % en 2006). Ces spectacles québécois comptent pour 82,2 % des représentations (84,3 % en 2006), recueillent 74,1 % de l’assistance (76,8 % en 2006) et récoltent 66,4 % des revenus de billetterie des arts de la scène au Québec (71,5 % en 2006). La part des revenus de billetterie attribuable aux spectacles québécois varie selon les disciplines. Ainsi, en théâtre, cette part est de 94,0 %; en chanson francophone, 88,3 %; en musique, 59,3 % et en chanson anglophone, 12,9 %.

Les régions de Montréal et de la Capitale-Nationale génèrent 75 % des revenus de billetterie du spectacle au Québec
C’est dans les régions centrales de Montréal et de la Capitale-Nationale que l’assistance par 10 000 habitants est la plus élevée, en plus de générer 75,3 % des revenus de billetteries. Outre ces deux régions, ce sont dans les régions de Lanaudière, du Centre-du-Québec et de la Mauricie que l’on retrouve l’assistance par 10 000 habitants la plus élevée. Les régions dites éloignées et périphériques présentent, compte tenu de la taille de la population, une assistance aux arts de la scène inférieure à celle des autres régions.

Hausse du taux d’occupation de 1 %
Lorsqu’on examine la proportion du nombre d’entrées aux représentations payantes en arts de la scène par rapport au nombre de billets disponibles pour ces représentations, on obtient un taux global d’occupation de 72,6 %, comparativement à 71,6 % en 2006. Ce taux varie selon les régions du Québec et selon les types de spectacles.

Comme en 2006, les taux d’occupation les plus élevés sont observés dans les régions de la Capitale-Nationale (78,6 %), de Montréal (76,5 %) et dans les territoires réunis de Laval et des Laurentides (73,4 %). En ce qui concerne les types de spectacles, ce sont les spectacles de variétés (79,3 %), particulièrement les genres cirque et magie (88,4 %) et d’humour (78,5 %) qui obtiennent le meilleur taux d’occupation. Vient ensuite dans la catégorie chanson, la chanson anglophone (77,2 %). Le plus faible taux d’occupation se trouve en musique (63,9 %) et il s’agit de la musique populaire non chantée (56,6 %).

Données sur Internet
Le bulletin Statistiques en bref no 41 renferme de l’information plus complète concernant les spectacles de 2004 à 2007. Enfin, les résultats mensuels détaillés de l’Enquête sur la fréquentation des spectacles au Québec sont disponibles. Le tout peut être consulté sur le site Web de l’Institut de la statistique du Québec dans la section de l’Observatoire de la culture et des communications : www.stat.gouv.qc.ca/observatoire.

——————————————————————————–

L’Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information statistique pertinente, fiable et actuelle sur l’évolution socioéconomique du Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de production et de diffusion de l’information statistique officielle pour les ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les enquêtes d’intérêt général.

Sources :

Claude Fortier, chargé de projet
Observatoire de la culture et des communications du Québec
Tél. : 418 691-2414, poste 3177
Institut de la statistique du Québec

Centre d’information et de documentation (ISQ)
Tél.: 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d’appel au Canada et aux États-Unis)
Site Web de l’Institut : www.stat.gouv.qc.ca
(Québec, le 30 septembre 2008)