LE FRANÇAIS EN ROUMANIE

Monsieur Perreault,

Je suis le Président de l’unique association roumaine dont le principal but statutaire est – depuis hélas 18 ans! – la promotion de la francophonie.

Veuillez trouver ci-joint le message que nous avons envoyé au Forum des Associations Francophones organise par l’AFAL de Paris (dont nous sommes membres depuis plus de 15 ans).. Il reflète l’actuel état de la langue française en Roumanie… J’ajoute un article écrit par moi pour DÉFENSE DE LA LANGUE FRANÇAISE

Votre constat est parfaitement valable aussi en Roumanie : si « le Canada se défrancise, le Canada s’anglicise », nous pouvons dire aussi « la Roumanie se défrancise, la Roumanie s’anglicise » — mais, heureusement, nous avons aussi là-bas notre chère langue roumaine!

Je suis actuellement en Corée du Sud – en tant que Visiting Professor dans une université de Séoul – et j’ai pu constater le peu d’éclat de la langue de Voltaire non seulement en Corée du Sud (ou le français passe loin derrière l’anglais, le chinois, le japonais, etc., et ou le Centre Culturel Français de Séoul est dissimule sous la dénomination de… Café de la Paix – peut-être afin d’attirer un peu de gens, car n’offrant presque rien en français !)…

Je suis allé en Australie et j’avais célébré le 14 juillet à côté de quelques francophones de Brisbane ; ils m’ont tous déclaré que le français est là-bas, malheureusement, une langue très marginale, malgré la présence des îles francophones de DOM-TOM, pas très loin de Brisbane…

Ces constats sont tout à fait regrettables surtout si l’on compare avec la situation du français en Roumanie – de loin le plus francophone des pays de l’Europe Centrale et Orientale… Vous avez du recevoir au Québec pas mal d’émigrants francophones en provenance de Roumanie…

Vous le savez peut-être – en Roumanie, le français a été pendant plus d’un siècle LA LANGUE DE CŒUR des Roumains (même au temps des communistes, 1945-1989), mais cette langue a beaucoup perdu de son intérêt, en faveur de l’anglais, of course, surtout après — hélas! — l’adhésion de la Roumanie à la Francophonie internationale en 1993. Le Sommet de Bucarest de 2006 a été pour nous néfaste, malgré ses énormes coûts… Veuillez visiter à cet égard le Forum en français de notre site www.roumanie-france.ro

À notre opinion, cela s’est passé surtout parce que la langue de Shakespeare est – au moins en Roumanie — BEAUCOUP MIEUX ET PLUS FORTEMENT soutenu de l’étranger que la langue de Voltaire … Avons-nous raison?

Quoi faire maintenant ? Sauriez-vous diffuser notre cri d’alarme aux décideurs et participants du Sommet francophone de Québec?

Bien sincèrement votre,

Pr. Nicolae Dragulanescu
www.ndragulanescu.ro
Président
LIGUE DE COOPERATION CULTURELLE ET SCIENTIFIQUE ROUMANIE-France, Bucarest
www.roumanie-france.ro