LA SANTÉ EN OUTAOUAIS

Impératif français a réclamé l’ouverture d’une faculté de médecine à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), mais en exigeant des garanties que la formation serait entièrement en français et pour ce faire Impératif français avait recommandé qu’elle relève non pas du Réseau universitaire intégré de santé (RUIS) anglais de McGill comme envisage de le faire l’UQO avec l’appui du ministre Benoît Pelletier, mais d’un RUIS de langue française.

Malgré que les médias aient rapporté ces dernières années plusieurs cas de patients qui se sont plaints de la qualité des soins de santé en français au McGill university Health Centre (MUHC) et que l’Hôpital Lachine de Montréal refuse qu’on le fusionne au MUHC pour des raisons linguistiques et identitaires, ici en Outaouais nos dirigeants, ministres, députés et fonctionnaires appuient l’anglicisation et la soumission linguistique.

Le Dr Guy Morissette de l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (ASSSO), nous jette de la poudre aux yeux en prétendant que la « majorité des cours seront donnés en français » (Le Devoir, 15 mai 2008).
Il s’agit là d’un pur et simple mensonge, car les professeurs de médecine du MUHC sont pour la plupart unilingues anglophones et ceux qui parlent français ont rarement le niveau requis pour pouvoir enseigner dans cette langue. Le Dr Morissette rajoute quand même que « certains cours seront donnés en anglais », car 25 % de la population de l’Outaouais est anglophone. Quelle genre de justification est-ce là? À ce compte, le MUHC devrait donner 88% de ses cours en français car seulement 12 % de la population de la RMR de Montréal est anglophone ! De plus, le recensement de 2006 indique que 13,2 % de la population de l’Outaouais est anglophone (langue maternelle), soit la moitié moins que ce que prétend le Dr Morissette.

Impératif français réitère ses recommandations dans le domaine de la santé :

  1. offrir à l’UQO un programme de médecine et, de concert avec le Cégep de l’Outaouais, les autres programmes qui manquent à notre région. Il va de soi que ces programmes devront être offerts entièrement en français!
  2. moderniser les hôpitaux existants
  3. construire un centre hospitalier universitaire comme en possèdent les régions de Québec et de Sherbrooke
  4. et, pour que cesse la piètre qualité des soins de santé offerts en français par la création du RUIS pour tout l’ouest du Québec relevant du futur Centre hospitalier universitaire de Gatineau (CHUG).

Source:

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org

Adresses utiles:

Monsieur Philippe Couillard
Ministre de la Santé et des Services sociaux
ministre@msss.gouv.qc.ca

Monsieur Benoît Pelletier
Ministre responsable de l’Outaouais
ministre.saic@mce.gouv.qc.ca

Agence de santé de l’Outaouais, Bernard_Chagnon@ssss.gouv.qc.ca

L’Outaouais à l’urgence – Phase 2, avouslaparole@oauphase2.org