LA LANGUE DANS LE VINAIGRE

Extrait de Canoë Info
Richard Martineau
15/09/2008 06h08

En janvier dernier, ma collègue Noée Murchison a démontré qu’une personne pouvait facilement décrocher un travail dans un commerce de Montréal même si elle était unilingue anglophone.

Son enquête avait prouvé ce que la plupart des Montréalais soupçonnaient depuis longtemps : à savoir que beaucoup de commerçants qui ont pignon sur rue à Montréal se foutent totalement de la langue française.

Elle a découvert non seulement qu’on peut trouver du boulot à Montréal quand on ne parle QUE l’anglais, mais qu’il est plus facile pour un unilingue anglophone de décrocher un emploi que pour un unilingue francophone.

Pour la suite : http://www2.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2008/09/20080915-060800.html