DESJARDINS UN PEU PLUS TORONTOIS

Certains extraits d’un article de Martin Vallières extrait de La Presse du 13 mars 2008 :

La division de recherche de la filiale boursière du Mouvement Desjardins est encore affectée par des changements de personnel d’importance à Montréal, qui rehaussent l’influence de ses effectifs à Toronto, déjà plus nombreux.

Cette fois, c’est la direction même du service d’analyse financière des entreprises de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) qui devient un peu plus torontoise, après le départ de son directeur qui était basé au siège social de Montréal.

Le vice-président principal et directeur de la recherche, Jon Reider, a quitté Desjardins à Montréal le mois dernier, a-t-on confirmé à La Presse Affaires mercredi.

Et il a été remplacé par deux codirecteurs de recherche provenant des rangs de VMD à Toronto, Patrick Bartlett et Joseph MacKay, qui est aussi un analyste d’expérience à Bay Street dans le secteur du commerce de détail. (…)

Ce transfert de mandat vers Bay Street au sein de la filiale boursière de Desjardins avait provoqué une controverse dans le milieu financier à Montréal.

Par ailleurs, le nombre d’analystes boursiers de VMD à Montréal continue de diminuer, au détriment de sa couverture d’entreprises québécoises d’importance. (…)

C’est en anglais que Valeurs mobilières Desjardins a averti ses clients-investisseurs, mardi, du départ d’un analyste montréalais et de l’interruption du suivi de plusieurs entreprises québécoises.

Aussi, dans la portion francophone du site internet des clients de Valeurs mobilières Desjardins, c’est en anglais seulement que l’on retrouve la longue liste de rapports de ses analystes.

Même les commentaires des deux principaux analystes francophones de VMD encore en poste à Montréal y sont publiés en anglais seulement.