CRI DE COLÈRE DU VIÊT NAM

Grâce à l’envoi et à la diffusion de courriels et de lettres de citoyens en colère (lire ci-dessous), dont celle de M. Patrick Andries à l’adresse http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/urgent—consulat-canadien-dho-chi-minh-ville.html, Madame Mme Ly Thi Thu Thuy aurait obtenu un visa temporaire et, nous dit-on, en français!

Merci au journal Le Droit et à tous ceux et celles qui sont intervenus dans ce dossier,

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

From: ly thu thuy [mailto:thuthuyly@yahoo.com]
Sent: 2 juillet 2008 23:41
To: Patrick Horne; patrick@hapax.qc.ca; rene lavertue
Cc: nhuong55@aol.com; Thu_Huong Nguyen
Subject: J ai mon visa

Bonjour mes Chères Amies et Chers Amis,
Je suis recue par Bruce Grundison meme, et il m’a octroyé un visa de 6 mois. J’ai le temps de vous voir à Quebec (ou à Montreal).
Maintenant je file pour chercher un billet d’avion.
Je vous remercie de votre soutien et aide precieux et incroyablement efficace.
Je vous embrasse tous
Thu-Thuy

****************************

—– Original Message —-
From: Patrick Horne <patrick.horne@sympatico.ca>
To: re-hochi-im-enquiry@international.gc.ca
Cc: hochi-im@international.gc.ca; Patrick Andries <patrick@hapax.qc.ca>; thu thuy ly <thuthuyly@yahoo.com>; Impératif français <Imperatif@imperatif-francais.org>; rene lavertue <lavertue16@telmilot.net>
Sent: Thursday, July 3, 2008 10:06:07 AM
Subject: RE: Mme LY THI THU THUY – V080500453

Monsieur le Consul,

Merci de votre honorée et de votre intervention rapide. J’ose croire que le
Consulat général, lors de la réévaluation du dossier de Mme Ly qui aura
bientôt lieu, sera satisfait de l’honnêteté de Mme Ly et de ses nombreux
collègues et amis canadiens. Comme la réponse en anglais était une simple
erreur administrative, je crois bien que le refus initial l’était aussi.

Je suis également content de savoir que la représentation du Canada au
Viêtnam sert le public en français ainsi qu’en anglais.

Je vous prie de comprendre ma frustration personnelle et celle de plusieurs
de mes connaissances face aux communications en anglais seulement que nous
avons reçues des services canadiens de citoyenneté et d’immigration. En
effet, lors de ma demande d’immigration, j’ai reçu certaines communications
en anglais seulement, bien que ma demande et toutes mes communications
fussent écrites en français. Ma demande de citoyenneté, également rédigée
entièrement en français, a elle aussi fait l’objet d’un accusé de réception
en anglais. Je crois même qu’on m’a usé des représailles à cause d’une
plainte portée à cet égard. (Demain matin je vais passer l’examen de
citoyenneté et j’espère pouvoir le faire en français.)

J’espère donc que dorénavant le Consulat général portera un peu plus
d’attention et de sensibilité à la langue de préférence de la personne
servie.

Dans l’attente d’une réponse favorable à la demande de visa de Mme Ly, je
vous prie de recevoir, Monsieur le Consul, l’expression de ma haute
considération.

Scott Horne

*************************
> —–Original Message—–
> From: re-hochi-im-enquiry@international.gc.ca
> [mailto:re-hochi-im-enquiry@international.gc.ca]
> Sent: 2 juillet 2008 21:56
> To: patrick.horne@sympatico.ca
> Cc: hochi-im@international.gc.ca
> Subject: RE: Mme LY THI THU THUY – V080500453
>
> REF: V080500453
>
> Monsieur,
>
> Merci de votre message. Hier j’ai reçu quelques messages
> semblables au sujet de la demande de Mme LY THI THU THUY.
> Évidemment, on lui a envoyé une lettre de refus dans la
> mauvaise langue officielle. Même si l’évaluation du dossier a
> eu lieu en considérant tous les documents pertinents que Mme
> Ly avait présenté en vietnamien, je ne regrette que Mme Ly
> avait l’impression de ne pas être bien comprise.
>
> Pour qu’elle ait une occasion de rencontrer un agent qui peut
> parler et expliquer sa décision en français, j’ai autorisé la
> réévaluation de la demande et on a déjà contacté Mme Ly
> directement pour l’inviter à une entrevue qui aura lieu
> aujourd’hui. Je espère bien que notre flexibilité face à vos
> préoccupations et celles de Mme Ly vous démontrera que notre
> processus est bien transparent et équitable.
>
> Finalement, je voudrais vous rassurer que le Consulat général
> du Canada à Hô Chi Minh-Ville et l’Ambassade à Hanoi offre
> tous les services en les deux langues officielles et on n’a
> jamais refusé de servir les demandeurs de visa en français.
>
> Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les
> meilleurs,
>
> Bruce Grundison
> Consul
> Immigration Program Manager / Gestionnaire du programme d’immigration
>
> Consulate General of Canada / Consulat général du Canada 10th
> Floor / 10e étage
> 235 Dong Khoi, District 1
> Ho Chi Minh City / Hô Chi Minh-Ville
> Vietnam
> Fax: +84(8)827-9937
>
> Site Web : <<http://geo.international.gc.ca/asia/vietnam>>
> Enquête d’un cas précis :
> <<https://dmp-portal.cic.gc.ca/cicemail/intro-fra.aspx?mission
> =ho chi minh-ville>> Courriel :
> mailto:hochi-im-enquiry@international.gc.ca
>

——————————————————————————–
From: P Scott Horne [mailto:shorne@hornetranslations.com]
Sent: 30 juin 2008 16:50
To: information@ocol-clo.gc.ca; andre.nault@ocol-clo.gc.ca
Cc: (…) enqserv@dfait-maeci.gc.ca;
Subject: FW: cri de colere du Viêt-nam

URGENT

À L’ATTENTION DU COMMISSAIRE AUX LANGUES OFFICIELLES

Par les présentes je porte urgemment plainte à l’endroit du Consulat canadien au Viêt Nam. Je demande l’intervention urgente du Commissaire aux langues officielles à l’endroit du consulat pour assurer un visa pour Mme Thu-Thuy LY dans les plus brefs délais afin de lui permettre de voyager à Québec d’ici trois semaines pour présenter sa communication au Congrès international des professeurs de français. (Voir les détails ci-bas.)

Madame Ly, professeure de français au Viêt Nam, a demandé récemment un visa de séjour temporaire en tant que conférencière. Maîtrisant bien la langue française, elle croyait pouvoir formuler sa demande dans cette langue auprès d’un pays où le français est une langue officielle. Le consulat ne l’a jamais reçue en français ; il insistait toujours pour lui communiquer en anglais.

Il est clair et net que Mme Ly souhaite venir au Canada pour des fins professionnelles, à savoir un congrès où elle présentera une communication à ses collègues du monde entier. Pour des motifs purement subjectifs, le consulat lui a refusé le visa en se disant incertain qu’elle quitterait le Canada avant l’échéance dudit visa.

Comme le consulat a toujours refusé de la servir en français malgré sa demande, je crains que le refus du visa ne fût fondé sur des raisons discriminatoires défavorisant le français et ceux qui l’aiment. Je note en particulier que le prétendu risque que Mme Ly resterait illégalement au Canada en abandonnant sa famille, ses amis, son foyer, son emploi et ses étudiants semble minime, surtout si l’on considère ses moult voyages en France pour des fins académiques, professionnelles, personnelles et familiales, où elle n’est jamais contrevenue aux conditions de son visa. Je constate aussi qu’en la forçant à parler anglais, langue qu’elle maîtrise moins bien que le français, le consulat a limité sa capacité de justifier sa demande de visa et de convaincre l’agent de ses intentions honnêtes et sérieuses. Une réévaluation de la demande de Mme Ly s’impose urgemment.

C’est à cause de son 400e anniversaire que Québec a été choisie comme lieu de ce congrès. Des professeurs de français viennent de nombreux pays pour y participer. Le refus du visa pour des motifs capricieux est une insulte et une injure non seulement à Mme Ly mais aussi à ses collègues, au congrès, au Québec et à la population francophone du Canada.

C’est pourquoi j’exige l’octroi immédiat d’un visa à Mme Ly ainsi que la présentation par le consulat de ses excuses pour lui avoir imposé l’anglais. De surcroît, j’exige la correction de la situation inacceptable où les demandes de services consulaires au Viêt Nam doivent être effectuées en anglais seulement. Le consulat devrait être en mesure de servir le public en français et en vietnamien aussi.

Si pour quelle raison que ce soit Mme Ly ne pourra pas prononcer sa communication devant le congrès où elle est invitée, les faits seront diffusés largement aux journaux, aux organismes de défense de la langue française et à l’Organisation internationale de la francophonie. Je me ferai également un devoir de conseiller les organismes francophiles du monde entier à organiser leurs congrès ailleurs qu’au Canada qui abîme ces événements en y bloquant l’accès aux professionnels francophones accueillis par la France et d’autres pays.

Scott Horne
Montréal

——————————————————————————–
From: P Scott Horne [mailto:shorne@hornetranslations.com]
Sent: 30 juin 2008 12:23
To: (…) andre.nault@ocol-clo.gc.ca; enqserv@dfait-maeci.gc.ca
Subject: RE: cri de colere du Viêt-nam

Je partage votre déception et celle de Patrick. Je déplore arrogance d’une population blanche qui, ayant volé des peuples Autochtones ces dix millions de kilomètres carrés « a mari usque ad mare », ose maintenant exclure d’autres personnes, tout en se vantant chefs mondiaux de la liberté. Ça me rappelle également la foule médiatique raciste précédant de près l’installation de Michaëlle Jean comme gouverneure générale : on l’a poussée à répudier sa citoyenneté française sous prétexte que ça mettrait en cause sa fidélité, mais personne ne s’est posé la question de sa citoyenneté haïtienne (elle est née en Haïti).

Quant à l’usage de l’anglais, je dois vous dire que c’est en anglais que Citoyenneté et Immigration Canada m’a répondu lors de l’octroi de mon visa de résidant permanent en été 2003, bien que je rédigeasse toutes mes communications en français. (Il faut dire que le Québec, qui a traité ma demande avant qu’elle ne passât au fédéral pour l’octroi du visa, ne me communiquait qu’en français.) À nouveau en 2007, c’est en anglais que Citoyenneté et Immigration Canada a répondu à ma demande de citoyenneté, bien que le dossier entier fût rédigé en français et que j’eusse coché « français » comme langue de préférence. Avant que je n’en portasse plainte, le traitement du dossier avançait bien plus rapidement que les délais publiés ; suite à la plainte, par contre, tout s’est beaucoup ralenti pour dépasser ces mêmes délais. (Enfin on m’a convoqué à l’examen de citoyenneté qui aura lieu jeudi.) Je crois bien que c’est pour une question de représailles.

Scott Horne

——————————————————————————–
From: Patrick Andries [mailto:patrick@hapax.qc.ca]
Sent: 30 juin 2008 11:24
To: (…) andre.nault@ocol-clo.gc.ca; enqserv@dfait-maeci.gc.ca
Subject: Re: cri de colere du Viêt-nam

Je suis vraiment désolé pour vous, mais je ne sais pas trop quoi faire (plusieurs centaines de congressistes qui voulaient venir à une réunion catholique à Québec il y a un mois ont connu le même sort).

Je signale votre cas à quelques connaissances cependant.

Au fait, pourquoi le consulat vous a-t-il écrit en anglais alors que vous êtes professeur de français dans un pays de la Francophonie ?

P. A.

ly thu thuy a écrit :
Bonjour Monsieur,

Professeure de francais au Vietnam, j’ai une invitation du Congres International des Professeurs de Francais pour presenter ma communication le 22 juillet 2008 à Quebec, selon le programme sur le site du Congres.
www.fipf-quebec2008.com/congres

Mais il s’avere que je suis trop pauvre, et le Consulat Canadien au VN m’a refusé le visa avec les mentions suivantes:

"- You have not satisfied me that you meet the requirements of regulation 179; that you would leave Canada at the end of the temporary period if you were authorized to enter. In reaching this decision I considered your ties to your contry of residence/citizenship balanced against factors which might motivate you to stay in Canada.

– You have not satisfied me that you would leave Canada at the end of your stay as temporary resident. In reaching this decision, I considered several factors, including
a.
b.
c.
d.
e.
f.
g. your current employment situation
h. your personal assets and financial status."

Bref, il veut dire que si je vais au Canada, je resterais la bas pour emmerder les Canadiens.
Je n’ai jamais eu de problemes avec la France, où je suis rendue sept fois pour mes etudes, mes conferences, et mes visites familiales.
C’est incroyablement triste: je me croyais pouvoir aller au Quebec pour feter les 400 ans de la ville.

Mes salutations distinguees

Thu-Thuy (qui est trop decue)

*************************
Note d’Impératif français
Des explications s’imposent. Ci-dessous quelques adresses utiles :
Consulat canadien d’Hô Chi Minh Ville, hochi@international.gc.ca et

http://geo.international.gc.ca/asia/vietnam/site/about_embassy-fr.asp

David Emerson
Ministre des Affaires étrangères
Emerson.D@parl.gc.ca

Josée Verner
Ministre de la Francophonie
Ministre du Patrimoine canadien, de la Condition féminine et des Langues officielles
Verner.J@parl.gc.ca

Centre des opérations d’urgence du ministère des Affaires étrangères
sos@international.gc.ca

Ève-Mary Thaï Thi Lac, députée du Bloc québécois
thilaE1@parl.gc.ca

Commissariat aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca