CITOYEN DU MONDE

ARTE, Pierre Thibeault et al.
telespectateurs@arte-tv.com
pthibeault@ici-mirror.com; ici@ici-mirror.com

Référence : http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/arte.html
(Après « Le cocu content » (http://www.vigile.net/Le-cocu-content), voici le colonisé content)

Connaissant à la fois très bien, et le Québec et la France, ce texte m’apparaît hautement pertinent.

La France s’anglicise totalement, dans toutes les dimensions de son existence, et ce depuis déjà de longues années, pendant qu’il y a encore des gens extrêmement naïfs au Québec, tel ce Pierre Thibeault dont il est fait mention dans ce commentaire (Québécor, Mirror, Ici), qui ne voient qu’un arbre alors que la forêt luxuriante anglo-saxonne occupe de plus en plus, et massivement, tous les espaces possibles.

Pas un soupçon de langue étrangère aux États-Unis et en Canada hors-Québec (même si la langue française y est l’une des deux langues officielles !). Et c’est très bien, très manifestement. Puisque les Pierre Thibeault de ce monde n’ont jamais trouvé à redire sur le « phénomène ». Or s’il s’agit de tenter de préserver le caractère français du Québec, c’est irrecevable. Cherchez l’erreur…

Bref, il y a encore des personnes qui s’excusent d’exister, et qui sont prêts à mourir par… politesse. Et pour qui agir autrement signifie xénophobie et repli sur soi. Vraiment, on croit rêver quand on lit des déclarations pareilles dans des médias dits sérieux.

Mais le sont-ils ???
That is the Question, isn’t it ?

Bref. Je suis citoyen du monde. Par conséquent, citoyen de nulle part.
On est bien avancé ! Vive la tarte aux pommes, quoi.

On appelle cela, la formule est tout à fait correcte, une pensée politique de petit garçon.

Et ça fait mal à l’intelligence, il faut bien le dire, une indigence intellectuelle pareille.
Surtout de la part d’un Québécois. Car la bêtise à la française, je connais. Ah ça…

Toutes les pubs, chez nous, sont désormais en anglais (comme GM, comme Apple… au Québec) : la musique, le vocabulaire, les raisons sociales, les marques de commerce, etc. Mais tout va bien tout de même, madame la Marquise, pour le Français « type ». Tout va bien.

Et puis Arte, réfléchissez un peu. Vous aussi.
Que diable !

Avoir été en guerre des siècles et des siècles durant avec l’Angleterre pour en arriver là…
Pinçons-nous ! avant de nous auto-anéantir radicalement, irréversiblement, définitivement.

Avec tous ces Pierre Thibeault, toujours l’épaule à la roue pour dénoncer… le repli sur soi québécois !!!
L’une des sociétés les plus ouvertes qui soient sur cette Planète aux quelques deux cent pays « indépendants ».

Non mais, dites-moi que je rêve. C’est une blague. Un canular.

Please, Please, tell me Why Mommy…
chantait la regrettée, la si regrettée, Pauline Julien.
Dont on commémorera le dixième anniversaire de sa disparition dans quelques mois.

En même temps que le vingtième du grand Félix.
Et le trentième de l’indépassable Jacques Brel.

Et puis Mai ’68 qui fête ses 40 ans dans tout ça…

Les grands partent.
Les Thibeault restent.

Déprimant.

Bien à vous, tous.

Serge Delarochelle,
le plus souvent au-dessus de l’Atlantique entre les deux pays concernés
Delarochelle@moncanoe.com