CAMPAGNE PROMOTIONNELLE D’INTÉRÊT PUBLIC

Les gouvernements ne font rien!

Impératif français lance à l’occasion de la campagne électorale fédérale et de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles une campagne promotionnelle d’intérêt public « Moi, je travaille en français » pour faire la promotion du français au travail.

À compter du 29 septembre, le public pourra entendre et voir les capsules promotionnelles de cette campagne diffusées par les stations radiophoniques et télévisuelles participantes.

« Une telle campagne de promotion du français au travail devrait être de la responsabilité des gouvernements, explique Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français. Mais comme personne ne fait rien, nous avons décidé d’agir ».

Au Québec
« Le Conseil supérieur de la langue française nous apprend qu’une minorité d’allophones, soit à peine 45%, travaillent surtout en français, que pour plus de 12 % de francophones, le français n’est toujours pas la langue la plus utilisée au travail, que 80 % des anglophones imposent l’anglais au travail, que seulement 63 % des travailleurs du secteur privé utilisent le plus souvent le français », de déclarer le président d’Impératif français, avant d’ajouter :

« L’apprentissage du français n’a de sens que si le français est la langue du travail au Québec. Se faire respecter, c’est d’abord et avant tout que la langue de travail soit le français. Cela est vrai pour les immigrants que nous accueillons. Mais aussi pour les francophones. Travailler en français au Québec, c’est un droit, mais aussi un devoir! »

Impératif français dénonce l’exigence injustifiée de la connaissance de l’anglais pour occuper de très nombreux emplois au Québec.

Fonction publique fédérale
Dans son rapport annuel 2007-2008, au sujet de la fonction publique fédérale, le Commissaire aux langues officielles écrit : « l’assimilation en milieu de travail est courante chez les fonctionnaires francophones ».

Au Québec, plus de 60 % des postes fédéraux exigent la connaissance de l’anglais bien que seulement 8 % de la population québécoise soient anglophones.

Les 32 000 fonctionnaires fédéraux francophones qui vivent sur l’une ou l’autre des deux rives de l’Outaouais travaillent très majoritairement en anglais même si la Loi sur les langues officielles leur reconnaît le droit de travailler en français.

Un droit et un devoir
La campagne rappelle que travailler en français, c’est un droit, mais aussi un devoir. Mais elle insiste aussi sur le fait que travailler en français, c’est aussi créer de l’emploi.

Les capsules pour la radio et la télévision sont de 15 secondes chacune. Elles seront diffusées à partir du 28 septembre sur les ondes des stations suivantes : TQS Montréal, TVA/CHOT, TQS Gatineau et Ottawa, TVCogéco, Vox, Info 690, 98.5FM, 104.7FM, Planète FM, Tag Radio, RockDétente, CKOI, 107.5FM, CJDS FM 94,7, CIAU FM 103,1, CHOX FM 97,5, CJMD 89,9 FM LÉVIS, Québec-Radio, CHAI 104.9, 101.9 FM Châteauguay, CKVL 100.1 FM Radio LaSalle. D’autres s’ajouteront!

Impératif français remercie la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Syndicat des professeurs de l’État du Québec (SPEQ), Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais (SEO) et la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ) qui, à ce jour, ont confirmé leur participation à la campagne. Là aussi, d’autres s’ajouteront !

Pour informations :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org
Imperatif@imperatif-francais.org

P.-S. : Des capsules promotionnelles d’intérêt public en versions audio et vidéo sont, sur demande, à la disposition des stations de radio et de télé qui le souhaitent.


 

Audio


Vidéo

{wmv}Promo_Travailler_en_francais_TV15_BUANDERIE{/wmv}

{wmv}Promo_Travailler_en_francais_TV15_CONFERENCE{/wmv}