BELL TÉLÉ

J’ai pris connaissance vendredi 29 août, de l’article paru dans le Journal de Montréal, concernant BELL TÉLÉ et j’endosse totalement.

Ce n’est pas la première fois que cela se produit, et comme par hasard ce sont à chaque fois des canaux en français qui disparaissent, confirmant ainsi la discrimination telle que dénoncée par le regroupement.

Tout d’abord, il y eut le poste "Euro-News", puis au printemps disparaissait "Planète" et enfin en juillet sans aucun avertissement. Ce fut le tour du Réseau France Outremer (RFO) de disparaître de la programmation pour laquelle nous avions un contrat. Après plusieurs appels longs et fastidieux avec des employés qui n’étaient même pas informés, je finis par obtenir un cadre qui ne s’excusa même pas et qui dans un premier temps me signifia que c’était dû à un manque d’écoute. Un second cadre que je cherchais à rejoindre me répondit sans hésiter que c’était pour faire de la place (sic) à d’autres postes (lesquels ?) utilisant la télé numérique ???. Bien entendu rien de tout cela n’est vrai, par exemple RFO est très écouté par les francophones de tout l’Est Canadien, Maritimes Québec et Terre Neuve. À titre d’exemple, ce poste a diffusé la série de la coupe d’Europe de football (soccer) suivi par des milliers de téléspectateurs.

Tous les utilisateurs qui n’avaient pas d’autres choix que d’utiliser les services par satellite offerts par Bell-Express-Vu se sont vus privés en moins d’un an de trois chaînes de télévision.

Suite à diverses discussions, on me dit qu’il s’agit également d’une question économique, ces trois postes n’avaient pas de publicité, mais ce n’est bien sûr qu’une hypothèse.

Quant au CRTC, j’ai communiqué avec ce service, lors de la seconde coupure de poste pour "Planète", il accusa réception, mais sans aucune action.

Il ne me restait plus qu’une solution: changer de serveur. Cela me posa certains problèmes d’accès au satellite d’un autre distributeur, il me fallut abattre des arbres et installer ma nouvelle coupole en hauteur, mais je n’hésitai pas. Je dois avouer que je fus tenté également tenté d’acheter un système permettant d’accéder (légalement) à une multitude de postes sans débourser un sou.

Je ne connaissais pas le regroupement "Impératif français ", mais je vous ai découvert grâce à l’article paru dans le journal et par internet. J’encourage fortement votre action visant à protéger la langue française.

Toutefois, je pense que les actions envisagées (plaintes aux diffuseurs, CRTC, Députés, etc.) ont peu d’impact. Par contre, le nerf de la guerre étant comme toujours l’argent c’est probablement par ce biais qu’il faudrait attaquer. Annuler les services offerts par ces entreprises, rechercher des solutions externes (elles existent).

Je suis pleinement d’accord avec vous qu’une telle attitude et un tel mépris de la part de ces sociétés qui changent de nom et de raison sociale, et qui sans préavis modifient les services choisis, sans que vous n’ayez aucun recours sont inadmissibles. En ce sens, le CRTC ne joue pas son rôle.

Jean Pierre Marcellin
Saint-Félix-de-Valois, Qc.

À lire sur le même sujet : http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/bell-tele.html