AIR CANADA ET LORD DURHAM

« Je vous aime. »
David Collenette, ministre des Transports,
Chambre des communes, 20 mai 2000.

Air Canada et Lord Durham : même combat!

Trente-trois ans après la crise des Gens de l’air du Québec (1975) qui réclamaient le droit pour un pilote francophone de parler en français à la tour de contrôle (droit que les pilotes ont finalement obtenu), Air Canada persiste et signe et refuse aujourd’hui l’accès au transport aérien à une personne de langue française de la Nouvelle-Écosse qui a exigé d’être servie dans sa langue.

Impératif français appuie donc sans réserves la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) qui réclame qu’Air Canada « élabore un plan d’amélioration de ses services en français comprenant des échéanciers clairs et précis ». Tout comme la FANE, Impératif français veut être consulté dans ce dossier.

« En fait, il n’est pas étonnant de voir aujourd’hui Air Canada incapable de remplir ses obligations linguistiques en matière de service en français au public. En 2000, alors que le gouvernement fédéral a eu l’occasion de soumettre Air Canada et ses filiales à l’obligation d’avoir un nombre de francophones et d’anglophones proportionnels à la population canadienne, obligation qui incombe aux autres institutions fédérales, le ministre des Transports, David Collenette, soutenu par l’Alliance canadienne et le Nouveau parti démocratique, a refusé net, a rappelé le président d’Impératif français, monsieur Jean-Paul Perreault. En bon émule de Lord Durham, ces trois partis politiques fédéraux ont refusé des mesures qui auraient accrû le nombre de francophones au service d’Air Canada et ainsi assurer les services en français à sa clientèle. (Voir Débats de la Chambre des communes, 15 mai 2000, sur le projet de loi C-26)

« Il est donc clair, qu’en dignes émules de Lord Durham qui comptait sur le temps pour assimiler sans ambages les francophones de ce pays, Air Canada et le gouvernement fédéral continuent de proclamer que l’institution fait tout en son pouvoir pour desservir les francophones, alors que toutes ses actions indiquent le contraire » a conclu monsieur Perreault.

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org

Adresses utiles :

Monsieur Stephen Harper
Premier ministre du Canada
Harper.S@parl.gc.ca

Monsieur Stéphane Dion
Chef de l’opposition officielle
DionS@parl.gc.ca

Monsieur Gilles Duceppe
Bloc québécois
Duceppe.G@parl.gc.ca

Monsieur Jack Layton
Nouveau Parti démocratique
Layton.J@parl.gc.ca

Monsieur Graham Fraser
Commissaire aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

Monsieur Jean Léger
Directeur général
Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse
jleger@fane.ns.ca
fane@fane.ns.ca