UNE INSULTE À LA FRANCE

Voici le courriel que nous venons d’envoyer à Mesdames et Messieurs les députés français afin de leur faire part de notre profonde inquiétude devant l’éventualité de la ratification du Protocole de Londres.

Merci de diffuser ce message.

Sylvie Costeraste
pour l’A.FR.AV

Objet : Le Protocole de Londres

Madame, Monsieur le Député,

Mercredi 26 septembre, au Parlement, vous devrez vous prononcer « pour » ou « contre » la ratification du protocole de Londres.

Nous vous demandons, au nom de la langue française, au nom de la Francophonie, au nom du respect de la diversité linguistique, d’avoir l’extrême lucidité de voter « NON ».

Pour mémoire, nous vous rappelons que ce protocole va donner la possibilité à tout déposant d’un brevet en France d’avoir le choix, pour le déposer, entre 3 langues : allemand, anglais, français.

Il est bien évidement, eu égard à la conjoncture mondiale actuellement favorable à l’anglais, que l’immense majorité des déposants optera pour l’anglais. Pour prendre un exemple, voyez dans nos écoles primaires lorsqu’on demande aux parents quelle langue étrangère ils voudraient pour leurs enfants : 98 % demandent l’anglais.

Ainsi, si ce protocole est ratifié, pour la première fois de notre histoire, des textes en anglais feront foi en France, suprême insulte pour nous, peuple latin et francophone.

De plus, cette mise en place de brevets en langue anglaise en France, va entraîner inexorablement une perte en terminologies techniques et scientifiques francophones, car, bien sûr, à travers un brevet écrit en anglais, on ne prendra plus la peine d’inventer des mots en français pour traduire ce qui se fait de nouveau, autrement dit, notre langue va s’appauvrir et son recul sur la scène internationale ne fera que s’accroître.

Un autre problème apparaîtra aussi : devant l’ambiguïté d’un texte en anglais, en cas de litige, il faudra faire appel à des experts anglophones, à des cabinets d’avocats anglophones, d’où le fort risque de faire entrer en France le droit anglo-saxon en lieu et place de notre bon vieux droit romain.

Tout cela est extrêmement grave, c’est pourquoi, nous vous demandons de bien réfléchir avant de voter, et de penser qu’au-delà des partis politiques, l’intérêt supérieur de la Nation prévaut. Et, dans cette affaire, l’intérêt supérieur de la Nation, c’est de défendre bec et ongle la langue française pour qu’elle reste la langue de notre pays, la langue de la République comme le stipule l’article 2 de notre Constitution.

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur le Protocole de Londres sur notre site : www.francophonie-avenir.com

En espérant vivement qu’au soir du vote au Parlement, nous pourrons vous compter parmi ceux qui auront refusé que la France abdique sa souveraineté linguistique face au Protocole de Londres, pour votre Honneur et celui de notre pays, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur le Député, l’expression de toute notre considération.

Régis Ravat
Pour l’A.FR.AV
(http://www.francophonie-avenir.com)