TROIS OCCASIONS DE SE MOBILISER POUR LE FRANÇAIS

L’anglais serait-il encore la première langue de promotion socio-économique à Montréal?

Conférence de Charles Castonguay, ancien professeur titulaire de mathématiques et de statistique à l’Université d’Ottawa jusqu’en 2005.

Le jeudi 25 octobre 2007 à 19h
Lieu : Maison Ludger-Duvernay au 82, rue Sherbrooke Ouest
(métro Place-des-Arts)

Entrée libre

Charles Castonguay est l’auteur de plusieurs études, dont une récente pour l’Office québécois de la langue française intitulée Les indicateurs généraux de la vitalité des langues au Québec : comparabilité et tendances 1971-2001. Il considère que la francisation des immigrants au Québec est insuffisante parce que le français n’est toujours pas la première langue de la réussite socioéconomique au Québec.

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
514-843-8851

******************************************************

Manifestation contre l’anglicisation de l’ADISQ
Distribution de dépliants

Dimanche 28 octobre 2007
à 19 h
devant le théâtre St-Denis
1594 rue St-Denis à Montréal (métro Berri)

Le Mouvement Montréal français invite la population à dénoncer la nouvelle direction de la présidence de l’ADISQ voulant rendre éligible des artistes s’exprimant en anglais aux plus «prestigieuses» catégories du gala.

Le président de l’ADISQ, Paul Hébert-Dupont :

« […] s’il y a tendance à avoir de plus en plus d’excellents artistes qui s’expriment en anglais – au Québec, et appréciés des francophones – on va peut-être s’ajuster. […] Il va falloir que l’ADISQ remette en question les différents règlements selon l’évolution du marché. »

L’ADISQ étant la seule organisation veillant à la promotion de la chanson francophone, la direction ne doit pas déroger au mandat premier de cette institution qui est d’encourager les artistes s’exprimant en français.

*Le président de l’ADISQ, Paul Hébert-Dupont, est également président de Zone 3 musique qui endisque Pascale Picard, artiste québécoise chantant uniquement en anglais.

*****************************************

Le Mouvement Montréal français
appuie le Comité de la Relance de l’Hôpital de Lachine

DÉMONTRONS NOTRE SOLIDARITÉ POUR SAUVEGARDER LE DERNIER HÔPITAL FRANCOPHONE DE L’OUEST-DE-L’ÎLE DE MONTRÉAL

Manifestation en face de l’Assemblée nationale à Québec
le mercredi 31 octobre 2007 à partir de 10 h
départ en autocar à 6 h 45

Maison Ludger-Duvernay au 82, rue Sherbrooke Ouest
(métro Place-des-Arts)

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES : 514-835-6319

Après une lutte acharnée, le Comité de la Relance de l’Hôpital de Lachine pour maintenir et bonifier la vocation du dernier centre hospitalier francophone de l’Ouest-de-l’Île de Montréal.

L’Assemblée nationale a voté en juin dernier le maintien des services hospitaliers et spécialisés à l’Hôpital Lachine, et nommément le retour des ambulances, compte tenu de son statut unique dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal, en particulier pour les francophones.

Alors qu’on s’apprête à engloutir des milliards pour un méga hôpital au centre-ville, on étouffe le seul hôpital francophone de l’Ouest-de-l’Île!

En présence d’une équipe médicale complète, il est temps et même plus que temps que le retour des ambulances s’effectue et que l’Hôpital de Lachine retrouve sa vocation et sa pleine autonomie avec tous les services nécessaires afin de servir adéquatement la population.