SÉANCE D’AUTO-FLAGELLATION

Voici un texte de Marie-Mance Vallée, qui est membre du CA de la Section Québec du Forum Francophone International. Il serait peut-être temps, comme celle-ci nous invite à le faire, que nous réaffirmions à nous-mêmes, inspirés par le simple bon sens contre tous les faux intellectuels, que nous avons bel et bien une identité depuis des siècles et que c’est de celle-ci que nos immigrants doivent s’accommoder, tout comme les descendants de nos conquérants d’ailleurs.

Gaston Laurion
Secr. gén.
Forum Francophone International
Section Québec

Mais que se passe-t-il? Que ne dit-on pas! Quel est l’objectif caché derrière la commission? Où veut-on nous entraîner? Que veut-on nous imposer? Qui est derrière certains propos et interventions des commissaires? Qui sont ces commentateurs et journalistes qui relaient leurs opinions particulièrement à la SRC? Que font certains députés aux forums des citoyens ? Sont-ils là pour faire taire le bon peuple? L’influencer? L’impressionner? Pourtant, n’ont-ils pas l’Assemblée nationale pour se faire entendre?

Les authentiques fondateurs de l’Amérique et du Canada seraient des immigrants au même titre que le dernier débarqué en terre québécoise. Une certaine communauté est bien déçue de ne pas être débarquée ici avant Jacques Cartier en 1534. Elle est à la veille de nous convaincre qu’elle a découvert l’Amérique et le Canada.

Nous serions une nation en voie de formation (et pourquoi pas en voie de développement) qui se chercherait une nouvelle identité. Mais nous en avons une identité, à ce que je sache. Elle a quatre siècles. Nous avons aussi une culture, des traditions et une langue.

Nous serions incompréhensifs à l’égard des immigrants qui, dans leur pays d’origine, appartenaient à la classe privilégiée. Me Julius Grey nous a rappelé à la SRC la semaine dernière que ce type d’immigrants avaient la vie bien difficile au Québec. Leur situation serait humiliante. Mais à la fin que veulent-ils? Des positions faites sur mesure?

Nous serions incapables de parler correctement la langue française… Ces immigrants devraient plutôt remercier la France, que beaucoup ne cessent de critiquer, pour leur avoir enseigné correctement la langue française.

Notre désir d’immigrants ne serait pas altruiste, mais plutôt utilitaire. En quoi serions-nous différents des autres nations? Et pourquoi?

Et pour comble, voilà que le conquis de 1760, le minoritaire en Amérique, le colonisé, le porteur d’eau, le payeur de taxes et d’impôts (80%) serait responsable de la non-intégration des immigrants.

Tout le débat autour de la commission est en train de devenir une séance d’auto-flagellation. Plus nous avançons dans les débats, plus nous sommes et serons coupables de tout et de rien. Et les commissaires battent la mesure et dirigent l’orchestre.

Je dis que c’est assez! Surtout quand j’entends une Madeleine Poulin donner des informations en anglais à Joliette. Il me semble que la langue officielle du Québec est le français, mais non le bilinguisme. Le bilinguisme serait-il soudainement devenu un accomodement raisonnable???

C’est là mon opinion.

Marie Mance Vallée