PROTOCOLE DE LONDRES

Je vous adresse la copie du message que j’ai adressé aux neuf députés de l’Isère
merci pour votre combat francophone !

Monsieur le député,

C’est en tant qu’isérois que je me permets de vous écrire au sujet du projet de ratification de l’accord de Londres par l’assemblée nationale.

Je tiens à vous faire connaître mon souci de maintenir l’utilisation du français pour traduire les brevets européens afin de préserver le rayonnement culturel de la France et de toujours utiliser notre langue, avec sa concision et son génie.
Les récents graves incidents d’irradiation de patients suite à la mauvaise compréhension d’un mode d’emploi rédigé en anglais devraient nous avertir sur le danger de totalitarisme culturel et la menace de la langue unique.

Le dépôt des brevets dans l’une des trois langues officielles de l’Office européen des brevets (anglais, français et allemand) sans obligation de traduction tel que cela est envisagé si la France ratifie le protocole de Londres me semble dangereux et inopportun.

Je tenais à vous faire connaître ma désapprobation et souhaite que vous portiez haut le génie des francophones.

Recevez l’assurance de ma haute considération

ggrenoble@hotmail.com

************

Note d’Impératif français:

Cette lettre adressée aux députés de l’Assemblée nationale française est un exemple des nombreuses lettres de citoyens de la Francophonie qui s’opposent à l’anglicisation de la France et de l’Union européenne.