PRIX DE LA CARPETTE ANGLAISE

COMMUNIQUÉ DE l’ACADÉMIE DE LA CARPETTE ANGLAISE

L’académie de la Carpette anglaise* s’est réunie le 21 novembre. Le jury, présidé par Philippe de Saint Robert, était composé de représentants du monde associatif**, syndical et littéraire.

Au second tour de scrutin, le prix de la Carpette anglaise 2007 a été décerné à Mme Christine Lagarde, ministre de l’Économie et des Finances qui communique avec ses services en langue anglaise, par 8 voix contre 4 à M. Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la Francophonie, qui a publiquement célébré les futurs bienfaits du protocole de Londres.

Afin de soutenir nos proches amis de la Suisse romande, le prix spécial à titre étranger*** est attribué à la police de Genève pour avoir diffusé une publicité intitulée « United Police of Geneva ».

Anne Cublier, Paul-Marie Coûteaux, Jean-Loup Cuisiniez (représentant du monde syndical), Claude Duneton, Yves Frémion et Dominique Noguez sont membres de cette académie.

***************

Les candidats au prix de la Carpette anglaise 2007 étaient:

  • L’hôpital Jean-Monnet d’Épinal, pour avoir piloté pendant de nombreuses années ses appareils de radiothérapie avec un logiciel en anglais, pratique qui a contribué à la sur-irradiation de centaines de personnes, dont cinq sont mortes et dix-neuf autres handicapées gravement.
  • Valérie Pécresse et Jean-Pierre Jouyet, respectivement ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, pour avoir fait la promotion du protocole de Londres dans un article commun (« Le brevet européen, maintenant ! »), publié en juillet 2007 dans Le Monde.
  • Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la Francophonie, pour avoir célébré les futurs bienfaits du protocole de Londres dans un article publié en septembre 2007 dans Le Monde (« Ratifions le protocole de Londres ! »).
  • Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale pour la promotion du bilinguisme en France en déclarant « Le Président m’a donné mission de faire de la France une nation bilingue » déclaration contraire avec la politique suivie, jusqu’à maintenant, favorisant le plurilinguisme et l’apprentissage de deux langues étrangères vivantes.
  • Christine Lagarde, ministre de l’Économie et des Finances, pour communiquer avec ses services en langue anglaise.
  • La société Peugeot, pour avoir lancé une action de communication dénommée « BLUE LION ».

**********

LES CANDIDATS AU PRIX SPÉCIAL DU JURY À TITRE ÉTRANGER 2004 ÉTAIENT:

  • Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication pour avoir lancé une « réflexion » sur les synergies possibles entre TV5 Monde, France 24 et RFI (Radio France international), sans avoir associé les partenaires suisse, belge et canadien acteurs essentiels de TV 5 Monde
  • Jacques Barrot, vice-président de la Commission européenne, commissaire responsable du Transport pour avoir favorisé la mise en place d’une directive imposant dans le transport aérien, à partir de mars 2008, que toutes les communications se fassent en anglais même entre Français en France !
  • La police de Genève, pour avoir diffusé une publicité intitulée United Police of Geneva.

**************

* La Carpette anglaise, prix d’indignité civique, est attribué à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française.

** Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf), Avenir de la langue française (ALF), Cercle des écrivains cheminots (CLEC), Défense de la langue française (DLF) et Le Droit de comprendre (DDC).

*** Le prix spécial à titre étranger est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise.

Contact : Marc Favre d’Échallens, secrétaire de l’académie de la Carpette anglaise.
Courriel : parlerfranc@aol.com

Académie de la Carpette anglaise, chez le Droit de Comprendre, 34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris.