PRIX CITRON ET ORANGE EN DOUBLAGE

Les Prix CITRON et ORANGE en doublage: Un goût amer en bouche

Dans le cadre de la remise de ses prix annuels décernés dans le secteur du doublage, l’Union des artistes tenait à souligner le refus catégorique du gouvernement de doter le Québec d’une loi visant à faire doubler les films en langue étrangère ici.

Une identité francophone en Amérique du Nord

En décembre dernier, plus de 20 000 citoyens réclamaient une loi sur le doublage qui tienne compte des nouvelles technologies. Au moment où le taux de doublage des films en salle est à la baisse, passant de 78 % à 73 %, qu’à peine 7 % des DVD offerts en version doublée en français depuis 2003 sont doublés au Québec et que seulement 17 % des titres disponibles sur DVD sont en langue française, nous nous interrogeons sur l’inertie du gouvernement. "En refusant de légiférer en matière de doublage, le gouvernement refusait également de poser une première pierre dans une politique qui met la langue française en valeur. Nous sommes en droit de nous demander comment le gouvernement entend défendre la spécificité culturelle et linguistique du Québec en laissant presque entièrement le marché du DVD aux autres langues que le français. En réclamant une loi sur le doublage, nous revendiquons surtout le respect à notre nord-américanité," a affirmé Raymond Legault, président de l’Union des artistes. L’UDA entend poursuivre ce dossier auprès de tous les partis politiques.

Le prix ORANGE

L’année dernière Buena Vista était proclamée entreprise ORANGE D’OR, cette entreprise est fidèle à elle-même cette année. Warner a fait doubler tous ses films au Québec au cours des deux dernières années, elle est donc récipiendaire 2007 du Prix ORANGE en doublage. Nous tenons à souligner les efforts consentis par le distributeur Christal Films qui a fait doubler au Québec les douze films qu’elle a distribués malgré le fait que la majorité de ses films n’ont pas obtenu de grosses recettes au guichet. Les décisions "culturelles" peuvent être aussi bonnes que les décisions économiques.

Le Prix CITRON

L’année dernière, le prix CITRON était accordé à la FOX pour n’avoir fait doubler que 47 % des films ici. Cette année, l’entreprise en a fait doubler 52 %, une légère remontée, mais pas à la hauteur de nos attentes.

Lors de la dernière remise de prix, nous espérions des effets bénéfiques de la transaction entre la DreamWorks et la Paramount. Or, la nouvelle entité a décidé de suivre l’exemple de DreamWorks et n’a fait doubler que 42 % de ses films au Québec, contrairement à 90 % l’année précédente.

Le PRIX CITRON est décerné ex aequo à FOX et Paramount

Comme nous pouvons le constater, l’effet "yoyo" est plus fort que jamais et l’offre des DVD en français laisse présager un avenir sombre en ce qui a trait au téléchargement en ligne et aux nouvelles technologies. "Si la tendance se maintient, non seulement la cinématographie américaine dans une langue qui ne nous ressemble pas continuera de dominer nos écrans, l’offre globale sur toutes les plateformes ne permettra pas non plus d’offrir une vitrine aux autres cinématographies nationales. Ainsi, nous aurons perdu tant notre spécificité linguistique qu’une diversité de l’offre," de continuer monsieur Legault.

Les priorités de la ministre

La nouvelle ministre de la Culture, madame St-Pierre a énoncé ses priorités : le patrimoine, la langue française dans les nouvelles technologies, le cinéma et la condition féminine, voilà qui rejoint bien les intérêts de l’Union des artistes. Il s’agit maintenant de concrétiser ces voeux. Une loi sur le doublage serait un premier pas dans la bonne direction et nous ôterait le goût amer que nous a laissé le refus de légiférer pour assurer une place honorable à notre langue en Amérique du Nord.

Renseignements:
Anne-Marie Des Roches
Directrice des affaires publiques

(Le 24 avril 2007)