MOUVEMENT MONTRÉAL FRANÇAIS

le 7 juin 2007 (volume 1 numéro 1)

Chers membres et sympathisants du Mouvement Montréal français,

Vous recevez par la présente le premier bimensuel électronique du Mouvement Montréal français. Il a pour but de communiquer régulièrement avec vous en espérant soutenir votre engagement pour la promotion du français comme langue commune à Montréal. Nous espérons qu’il vous plaira et nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et suggestions.

Ce bimensuel n’a pas encore de nom officiel et est encore en phase expérimentale jusqu’au 20 septembre de cette année, après des parutions les 21 juin, 23 août et 6 septembre.

Bonne lecture!

Le porte-parole du Mouvement Montréal français,
Mario Beaulieu

——————-

Aujourd’hui notre bimensuel porte sur les sujets suivants :

1- Objectifs du bimensuel électronique du MMf
2- À faire circuler dans votre réseau
3- Le MMf n’a qu’un an d’existence (Clairandré Cauchy)
4- À la page d’accueil du site Internet du MMf, on peut lire
5- Visitez régulièrement le site du MMf
6- Non à l’anglicisation du cégep Édouard-Montpetit (Mario Beaulieu)
7- Chronique du mépris ordinaire (Vincent Marissal)
8- Le pays anglais (Michel Vastel)
9- Se donner les moyens de franciser les immigrants (Michel Paillé)
10- Pour en savoir plus sur le MMf et la situation du français à Montréal
11- Ne faut-il pas être un peu colonisé? (Progrès-dimanche)
12- Si vos dollars parlent français, on va vous respecter (René Vézina)
13- Commentaires et suggestions
14- Avis de changement d’adresse Internet

——————-

1. Objectifs du bimensuel électronique
du Mouvement Montréal français (MMf)

Créer à un coût minime un moyen régulier, rapide et moderne de communiquer avec les membres et sympathisants du MMf.

Contribuer à dynamiser le mouvement en :

– soutenant l’engagement de ses membres et sympathisants,
– augmentant le nombre de membres, de sympathisants et de donateurs,
– augmentant l’influence du MMf auprès des décideurs et de la population en général.

Inciter la population à visiter régulièrement le site du MMf.

——————-

2. À faire circuler dans votre réseau

Ce bimensuel vous intéresse. L’avenir du français à Montréal vous préoccupe. N’hésitez pas à faire circuler ce bulletin dans votre réseau!

Plus les citoyens et citoyennes de partout au Québec seront sensibilisés à la situation du français à Montréal, plus le français deviendra la langue commune!

Incroyable, n’est-ce pas, que le français ne soit pas encore la langue commune à Montréal, 30 ans après la Loi 101!

——————-

3. Le Mouvement Montréal français n’a qu’un an d’existence

Un nouveau groupe de défense du français voit le jour à Montréal
Extraits d’un article de Clairandré Cauchy paru dans Le Devoir du 10 et 11 juin 2006
http://www.ledevoir.com/2006/06/10/111296.html ou www.montrealfrancais.info :

Un tout nouvel organisme, le Mouvement Montréal français (MMF), verra le jour demain pour raviver le débat linguistique et contrer la « bilinguisation » de Montréal.

Un rassemblement se tiendra demain après-midi à l’UQAM, où on attend entre 200 et 400 personnes, afin de jeter les bases de ce nouvel organisme. On retrouve notamment, parmi les membres fondateurs, l’écrivain Yves Beauchemin, la députée bloquiste Maria Mourani, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Jean Dorion.

——————-

4. À la page d’accueil du site Internet
du Mouvement Montréal français, on peut lire :

« Nous, citoyennes et citoyens regroupés dans le Mouvement Montréal français, lançons un appel pressant à la mobilisation et à l’action, non seulement pour contrer les reculs du français à Montréal, mais pour réaliser les objectifs de la Charte de la langue française :

– faire du français la véritable langue officielle et commune dans la région métropolitaine de Montréal;
– favoriser l’inclusion et la francisation des nouveaux arrivants et des allophones;
– assurer l’avenir du français au Québec. »

C’est pour ces raisons que le Mouvement Montréal français a été créé!

——————-

5. Visitez régulièrement le site du Mouvement Montréal français

Visitez régulièrement ce site au : www.montrealfrancais.info.

Il est une source inestimable de textes, d’articles, d’informations au sujet du MMf et de la situation du français à Montréal et ailleurs. Un site à inclure dans vos favoris!

——————-

6. Non à l’anglicisation du cégep Édouard-Montpetit !
Le cégep Édouard-Montpetit sonne la retraite du français!
L’objectif réel est la bilinguisation!

Extraits d’un article de Mario Beaulieu, porte-parole du Mouvement Montréal français paru dans l’édition de juin 2007 de Laut’Journal www.lautjournal.info :

« Lors de la dernière campagne électorale, un article de La Presse (1er mars 2007) nous apprenait que le cégep Édouard-Montpetit voulait instaurer un programme entièrement en anglais en maintenance d’aéronefs à compter de septembre 2007, malgré l’opposition du Syndicat des professeurs et du Syndicat du personnel de soutien du collège Édouard-Montpetit. (…)

Selon Yves Sabourin, président du Syndicat des professeurs, « C’est un retour à l’anglais que les gens ne veulent pas. Il s’agit d’un recul significatif pour le français dans le domaine de l’aéronautique puisque l’École nationale d’aérotechnique (école affiliée au CEM), s’est construite historiquement comme une institution francophone, et que des efforts considérables ont été consentis pour contribuer à la francisation du milieu de l’aéronautique.» (…)

« Actuellement, le syndicat des professeurs du CEM travaille à établir une coalition élargie avec des organismes tels que le Mouvement Montréal français, car l’issue de cette bataille risque d’avoir un impact majeur sur l’intégrité linguistique des établissements supérieurs de langue française.

L’accès au réseau collégial et universitaire n’est pas balisé par la Charte de la langue française. Le Québec est à peu près le seul État au monde où l’on finance des institutions d’éducation supérieure dans une autre langue que celle de la majorité, sans aucune limite et sans aucune restriction. » (…)

——————-

7. Chronique du mépris ordinaire

Extraits d’un article de Vincent Marissal paru dans La Presse du 29 mai 2007 que vous pouvez lire au complet sur http://www.vigile.net/article6935.html :

« Il y a eu d’abord l’« affaire Shane Doan », puis la crise au comité des langues officielles, suivi du rapport très dur du commissaire Graham Fraser sur le bilinguisme de façade du gouvernement Harper. Sale printemps pour les francophones dans ce beau grand pays supposément bilingue … » (…)

« Graham Fraser a bien raison : le premier ministre a une attitude exemplaire parce qu’il commence ses discours en français. C’est tout le reste qui cloche. »

——————-

8. Le pays anglais

Extraits d’un article de Michel Vastel paru dans Le Journal de Montréal du 19 mai 2007 www.vigile.net/article6782.html :

(…) « Je pense personnellement que le Canada a atteint un point de non-retour et que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit, dans les faits, un pays unilingue anglophone. Certes, quelques sursauts spectaculaires comme le Plan de 2003 de Stéphane Dion pour les Langues officielles, ou les discours jovialistes de ministres juniors de service comme Josée Verner, et surtout l’acharnement exemplaire des communautés francophones de l’extérieur du Québec à survivre, vont maintenir l’illusion pendant quelque temps encore! Mais dans les faits, le Canada a abandonné tout effort pour s’assurer qu’il reste un pays bilingue. » (…)

« En fait, disons les choses comme elles sont : le Canada n’est plus un pays bilingue. Pire encore : il n’y croit plus… »

——————-

9. Se donner les moyens de franciser les immigrants

Extrait d’un article de Michel Paillé démographe et chercheur associé à la chaire Hector-Fabre d’histoire du Québec de l’UQAM paru dans Le Devoir du 23 mai 2007 que vous trouverez sur : www.vigile.net/auteur828.html.

(…) Aborder la francisation des immigrants ramène à l’esprit la scolarisation en français des enfants immigrants en vertu de la loi 101, adoptée il y a 30 ans. Mais qu’en est-il de la francisation des adultes, qui comptent pour environ 75 % des immigrants, une dimension fondamentale de notre avenir linguistique qui échappe à la loi 101 et qui relève plutôt de programmes modifiables à volonté? (…)

——————-

10. Vous voulez en savoir plus au sujet du Mouvement Montréal français et de la situation du français à Montréal?
Vous voulez agir pour améliorer la situation?

Visitez les sites : www.montrealfrancais.info et http://www.oqlf.gouv.qc.ca/francisation/respect/index.html

——————-

11. Ne faut-il pas être un peu colonisé?

Pendant qu’à Montréal, le français perd du terrain…

Dans l’édition du 27 mai 2007 du Progrès-dimanche, on rapporte sous le titre : Loi 348 oblige des services hospitaliers en anglais… même ici :

« dans une région où la population parle le français à plus de 99 pour cent, les hôpitaux de Jonquière et de La Baie offrent, Loi 348 oblige, un service en anglais dans ses divers services. »

Ne faut-il pas être un peu colonisé?

——————-

12. Si vos dollars parlent français, on va vous respecter

Du Blogue (www.lesaffaires.com ) de René Vézina du Journal Les Affaires du 26 mai 2007, on peut lire, sous le titre : Si vos dollars parlent français, on va vous respecter, : « On dit que le français recule dans les commerces de Montréal, et c’est vrai :

« Mon mari et moi avons fait la remarque chez Brault et Martineau, toutes les télés étaient en anglais. Lors de ma dernière visite, elles étaient en français. » d’écrire Janine Guillemot.

——————-

13. Commentaires et suggestions au Mouvement Montréal français

Vous aimez ou n’aimez pas ce nouveau bulletin électronique du MMf?
Vous avez des suggestions pour en améliorer le contenu?
Vous avez même des suggestions de nom pour ce bulletin?
(info@montrealfrancais.org)