L’OUTAOUAIS, DES CIVIÈRES DANS LES CORRIDORS

Le 18 décembre 2008 – Dans les investissements en santé, Québec pratique une discrimination contre de nombreuses régions en faveur de Montréal et notamment de sa population anglophone.

Le McGill University Health Center (MUHC) a dévoilé le 31 octobre dernier la maquette des futures chambres du mégahôpital qui serait construit au coût de plus de 2 milliards de dollars à Montréal. Les 832 chambres individuelles, « spacieuses », dotées de baies vitrées, d’Internet et de télévision haute définition, y seraient dignes d’un « hôtel 4 étoiles » selon le journaliste de Radio-Canada qui a couvert le dévoilement. Rappelons qu’il n’y a pas un seul projet de mégahôpital à Montréal, mais bien deux : le McGill University Health Center (MUHC) et le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Tous deux seront dotés de chambre 4 étoiles!

Pendant que les ressources financières de tous les contribuables québécois sont drainées à Montréal pour y construire deux mégahôpitaux, d’autres régions du Québec, dont l’Outaouais en particulier, souffrent de sous-développement. En témoignent les chiffres suivants :

  • Les dépenses en santé par personne en 2005-2006 sont de 2102 dollars par année dans l’Outaouais alors qu’elles sont de 3218 dollars dans le reste du Québec, incluant la région de Montréal. Le déséquilibre ira en s’accentuant dans les années à venir à cause de la construction de deux mégahôpitaux à Montréal et de l’exode des professionnels vers l’Ontario. Restera-t-il de l’argent pour les régions?
  • Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a alloué 489 millions de dollars en budget de fonctionnement aux établissements de santé et services sociaux de l’Outaouais en 2005-2006. De plus, près de 55 millions de dollars ont été versés à l’Ontario pour rembourser des services médicaux qui ne sont pas accessibles en Outaouais. C’est près de 12 % du budget de fonctionnement régional! L’argent qui devrait aller au développement des services de santé québécois est versé à l’Ontario, faute d’investissement structurant pour développer l’offre de services! L’argent des contribuables québécois sert à développer les services de santé ontariens!
  • La croissance démographique dans les 15 dernières années a été de 17 % en Outaouais, alors que la moyenne québécoise a été de 7,5 %.
  • Résultat? Il y a, selon la coalition L’Outaouais à l’urgence, 100 000 personnes de trop en Outaouais relativement à l’offre de services de santé (347 214 habitants et des ressources tant professionnelles que matérielles qui ne permettent de donner des services qu’à 250 000 personnes).

Il existe en somme un déséquilibre fiscal inacceptable entre l’Outaouais et le reste du Québec en matière de financement des services de santé. Ce déséquilibre agit de façon persistante au détriment de la santé de la population outaouaise. Le déficit fiscal sur ce plan entre l’Outaouais et le reste du Québec était, par exemple, de 382 millions de dollars durant l’année 2005-2006.

Pendant que sévit la pénurie chronique de services en Outaouais, le MSSS prévoit investir des milliards à Montréal pour y construire 2 mégahôpitaux! Environ la moitié du budget qui serait investi dans les mégahôpitaux projetés à Montréal irait à la construction du McGill University Health Center, alors que les anglophones ne représentent que 12,5 % de la population de la région métropolitaine de recensement de Montréal.

De plus, des études récentes ont démontré l’existence dans l’Outaouais d’un grave problème d’exode des jeunes, ceux-ci étant forcés de s’exiler pour étudier ailleurs. Le sous-financement de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et le déficit de l’Outaouais en programmes universitaires de 1er, 2e et 3e cycles sont en cause. L’éducation postsecondaire constitue un autre secteur clé où la région et sa population sont grandement défavorisées par rapport aux autres régions comparables du Québec et encore plus, évidemment, par rapport à Montréal.

Pour sortir l’Outaouais de la situation de crise permanente qui mine la santé et la qualité de vie de sa population et pour effectuer le rattrapage qui s’impose en formation postsecondaire, Impératif français demande au gouvernement du Québec de construire un seul mégahôpital à Montréal et de redistribuer l’argent, ainsi épargné, dans l’Outaouais en priorité :

  • afin que l’UQO offre un programme de médecine et, de concert avec le Cégep de l’Outaouais, les autres programmes qui manquent à notre région en matière de formation des travailleurs de la santé,
  • afin de moderniser les hôpitaux existants,
  • et afin de construire un centre hospitalier universitaire comme en possèdent les régions de Québec et de Sherbrooke.

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org

Adresses utiles :

Parti libéral du Québec :

Monsieur Philippe Couillard
Ministre de la Santé et des Services sociaux
ministre@msss.gouv.qc.ca

Monsieur Benoît Pelletier
Ministre responsable de l’Outaouais
Député de Chapleau
ministre.saic@mce.gouv.qc.ca

Monsieur Roch Cholette
Député de Hull
rcholette@assnat.qc.ca

Madame Charlotte L’Écuyer
Députée de Pontiac
clecuyer-pont@assnat.qc.ca

Monsieur Norman MacMillan
Député de Papineau
nmacmillan@assnat.qc.ca

Madame Stéphanie Vallée
Députée de Gatineau
svallee-gati@assnat.qc.ca

Parti Action démocratique du Québec : première opposition officielle :

Monsieur Mario Dumont
Cabinet du chef de l’ADQ
mdumont@assnat.qc.ca

Monsieur Éric Caire
Porte-parole de l’ADQ Santé et Services sociaux
ecaire-lape@assnat.qc.ca

Parti québécois : deuxième opposition officielle :

Madame Pauline Marois
Chef du Parti québécois
pmarois-chly@assnat.qc.ca

Monsieur Bernard Drainville
Responsable Santé
bdrainville-mavi@assnat.qc.ca

Monsieur Nicolas Girard
Porte-parole État des urgences
ngirard-goui@assnat.qc.ca

Madame Louise Harel
Porte-parole Services sociaux
lharel@assnat.qc.ca