LES JEUX VIDÉO AU QUÉBEC

Une récente visite des principaux magasins de jeux vidéo de Gatineau nous a permis de faire à nouveau le point sur la place accordée au français sur ce marché vecteur de valeurs fortes, tant sur le plan linguistique que culturel.

Après un examen des produits disponibles en rayons dans les magasins Best Buy, Future Shop et EB Games, notre conclusion est sans appel : le français est encore et toujours mis au second plan au profit de l’anglais. Malgré les efforts de certains éditeurs pour proposer aux jeunes Québécois des jeux en français, nous ne pouvons pas pour autant verser dans l’optimisme. Le mépris du français que manifestent de nombreux fabricants couplé à la complicité des revendeurs qui acceptent de distribuer des produits en anglais en faisant fi de la Charte de la langue française nous paraissent intolérables.

Il est souvent impossible de savoir si le jeu qu’on nous vend est disponible en français avant de l’avoir acheté : même si l’emballage est bilingue, il ne comporte que trop rarement le détail des langues proposées. Après un examen minutieux et pas mal de chance, vous trouverez peut-être un minuscule message signalant que le jeu est en français. Dans certains cas il est écrit, toujours en caractères minuscules, que le livret est bilingue mais que le jeu est exclusivement en anglais alors que le boîtier est totalement bilingue. Nous considérons que cette méthode est inacceptable car elle tend à induire le client en erreur en lui faisant croire qu’il tient entre les mains un jeu en français alors que ce n’est pas le cas. En outre, nous remarquons que de nombreux jeux Playstation 3 en vente chez Best Buy affichent un texte bilingue sur leur boîtier, alors qu’en réalité celui-ci n’est qu’un livret ajouté par-dessus le boîtier original. Sans avoir d’autre moyen de vérifier que d’acheter le jeu, nous exprimons des doutes quant au contenu réel du jeu en lui-même.

Notre enquête nous amène également à un autre constat très simple : les enseignes que nous citons sont tout aussi coupables que les entreprises qui les approvisionnent. En acceptant de mettre sur leurs rayons des jeux exclusivement en anglais, elles deviennent les complices des éditeurs qui ne voient aucune raison de remettre leurs pratiques en question. De plus, nous accusons Future Shop d’entretenir la confusion des langues de par la disposition de ses produits sur ses étalages. Ce magasin a choisi de ranger les jeux PC selon leur langue. Encore faut-il le savoir, car aucune indication ne renseigne le client sur une telle organisation. Les jeux en anglais jouissent par ailleurs d’un meilleur emplacement car ils sont installés dans une allée plus large en face des nouveautés. Cerise sur ce gâteau indigeste, le rayon des nouveautés propose une majorité de jeux en anglais. Certains sont disponibles dans la langue officielle du Québec, mais pour cela, vous devrez vous rendre… au rayon des jeux en français, qui rappelons-le, n’est pas indiqué.

Au final, tout est fait pour nous encourager à consommer des produits uniquement en anglais. De plus, il est parfaitement anormal de continuer à nous les proposer en anglais quand ils existent en français.